- PUBLICITÉ -
Angèle Courville en marche

(Photo Michel Chartrand)

Angèle Courville en marche

C’est un public éveillé qui suit la série de spectacles des Beaux Lundis d’été de la Ville de Boisbriand et la chose était remarquable la semaine dernière, alors que les spectateurs ont bien accueilli l’auteure, compositrice et interprète Angèle Courville dans un crescendo d’applaudissements, pour littéralement l’encercler à la fin du spectacle, afin de se procurer son album Nuances.

À partir d’un accueil correct jusqu’à des réactions bien senties au fil des chansons que l’on découvrait, on a donc pu voir l’engouement des spectateurs croître envers ce corpus de compositions originales que la plupart ignoraient, mais que plusieurs ont voulu se procurer suite à la représentation.

Il faut savoir que plusieurs chansons du spectacle telles Rue des pianos, en hommage à Sainte-Thérèse qui fut la ville des pianos, ou encore Je fais mes courses à pied pour faire valoir les marchés publics et Lac Écho, qui parcourt en musique la petite municipalité des Laurentides, toutes ces nouvelles pièces ont été créées lors d’un périple à pied de l’artiste avec son conjoint guitariste, Philippe-Emmanuel David, à partir de Mont-Laurier jusqu’au bercail térésien.

D’autres textes restent à mettre en musique et Angèle Courville prévoit en faire un disque que l’on pourrait se procurer à l’automne 2010. Le disque devrait receler une dizaine de chansons, dont six sont déjà toutes prêtes.

Si vous trouvez la date de livraison un peu trop éloignée, c’est que le jeune couple est surtout affairé à la venue d’un premier enfant, pour la mi-octobre. «La guitare est un peu lourde et difficile à tenir», de commenter la chanteuse quant à cette rondeur toute maternelle, «ça va mieux au piano», nous confiait-elle à la clôture de ce spectacle de toute évidence beaucoup apprécié des gens, qui sont restés longtemps après le spectacle pour discuter avec les artistes.

Angèle Courville a aussi connu un vif succès aux récentes Estivales de Saint-Jérôme et la foule a demandé un rappel lors de ce dernier Beau Lundi, ce qui est rare pour ce type de représentations en plein air.

Ils étaient accompagnés par Hugo Meunier à la basse et Sébastien Céré à la batterie pour passer de la bonhomie de Le Monde sont à toute la profondeur de Argentine, des chansons fort bien écrites dans le texte comme la musique, avec un amusant Pudding pharmaceutique en conclusion.

Habana Café, le lundi 3 août

La suite de la série des Beaux Lundis nous amènera à Cuba pour de la salsa et autres rythmes langoureux, alors que l’ensemble Habana Café, qui regroupe des musiciens québécois et cubains, montera sur scène le 3 août, à compter de 19 h 30, pour une heure de rythmes ensoleillés.

La prestation extérieure est donnée au parc Claude-Jasmin, c’est à l’arrière de l’église Fatima sise au 305, chemin Grande-Côte, et l’on se retrouve à la Maison du citoyen du 901, Grande-Allée, en cas de pluie. L’entrée est bien évidemment gratuite.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top