- PUBLICITÉ -
Aller jusqu’au bout de sa passion

Florence Pugh tient le rôle principal, celui de Paige Bevis.

Lutte en famille: Aller jusqu’au bout de sa passion

Lutte en famille

Lisez la critique de Sébastien Trottier sur un film qui vient de prendre l’affiche dans les salles de cinéma. Cette semaine: Lutte en famille.

La majorité des gens sait que la lutte est arrangée. Cela n’empêche pas d’être un sport difficile et complexe, demandant beaucoup d’efforts de la part de ceux le pratiquant. C’est en considérant cet élément que le réalisateur Stephen Merchant (il a participé à la série The Office) et le studio WWE racontent cette histoire inspirée de la vie de Saraya Knight, tentant de réussir dans cette discipline.

Née en Angleterre au cœur d’une famille de lutteurs soudés, c’est la consécration d’un rêve, lorsque Paige et son frère Zak sont contactés par la WWE. Malheureusement, elle est l’unique à être acceptée au sein du programme d’apprentissage. Quittant son foyer et affrontant seule ce défi en Amérique, elle doit se battre contre l’isolement physique et psychologique, afin de prouver au monde entier qu’elle peut devenir une star malgré ses différences.

À la suite de la projection, mes réticences à voir ce film se sont transformées en une belle surprise. On évite d’énumérer tous les clichés (certains demeurent quand même, comme la série d’entraînements sur la plage) en parcourant les coulisses. Tout au long du récit, on prend plaisir à découvrir le cheminement de cette jeune athlète, ainsi que celui de son frangin après son refus par l’organisation. Les savoureux dialogues des parents engendrent de bons fous rires.

De bons sentiments et de l’humour

N’étant pas la vedette, Dwayne Johnson est quand même présent sur l’affiche. Il apparaît lors de quelques segments totalisant environ dix minutes. Il agit également à titre de producteur, démontrant un regard plus réaliste de l’esprit compétitif en arrière-scène.

Florence Pugh (The Young Lady) tient le rôle principal. Elle a un fort caractère face aux autres filles qui ont été sélectionnées pour leur beauté, sans savoir ce qu’elles doivent faire autour de l’arène. Sous les traits du frérot, Jack Lowden (Dunkerque) est attachant en offrant une gamme d’émotions. Nick Frost (Le Dernier Pub avant la fin du monde) et Lena Headey (Game of Thrones) interprètent le père et la mère follement amoureux, privilégiant leurs enfants et la lutte. Vince Vaughn (Garçons sans honneur) en instituteur est convaincant. Il ne s’en laisse pas imposer, mais n’est nullement insensible aux personnes l’entourant.

C’est le genre de long métrage «feel-good movie» , rempli de bons sentiments et d’humour, permettant de passer un très bon moment.

La semaine prochaine, il sera question du film Capitaine Marvel.

D’ici là, découvrez le site [http://cine-techno.com] afin de consulter les critiques et l’actualité DVD et Blu-ray.

Ma note: 7,5/10

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Sucré
- PUBLICITÉ -
Top