- PUBLICITÉ -
Le premier blockbuster divertissant de l’année

Rosa Salazar personnifie Alita, une cyborg abandonnée se réveillant dans un futur qu’elle ne reconnaît pas.

Alita – L’ange conquérant: le premier blockbuster divertissant de l’année

Alita: L’ange conquérant

Lisez la critique de Sébastien Trottier sur un film qui vient de prendre l’affiche dans les salles de cinéma. Cette semaine: Alita – L’ange conquérant.

Voici un film adapté du manga Gunnm de Yukito Kishiro, dont les droits ont été achetés au début du millénaire par James Cameron. En raison de son agenda chargé (il y a eu Avatar et maintenant ses nombreuses suites en développement), il a confié le projet à Robert Rodriguez (Une histoire de Sin City, Macheté).

Se situant au 26e siècle, sur une terre ravagée par une guerre qui a eu lieu il y a 300 ans, la population désire rejoindre Zalem, une mystérieuse cité suspendue dans le ciel. À la recherche de pièces au cœur d’un dépotoir, le docteur Ido tombe sur les restes d’un cyborg, à l’apparence féminine, datant d’avant les conflits. Après l’avoir réparé, il lui donne le nom d’Alita, puisqu’elle ne se souvient plus de son passé. Elle fait la connaissance de Hugo, un jeune homme lui faisant explorer ce monde hostile. Certaines rencontres lui feront resurgir des souvenirs et accroître ses habiletés.

Réussissant à captiver le spectateur par son introduction des personnages, et la découverte de ce futur dystopique, la relation amoureuse naissante entre Alita et Hugo n’est pas aussi convaincante. Le scénario compense par d’excellentes scènes d’action fluides, évitant les changements de caméra trop fréquents. Cela permet de garder un rythme efficace jusqu’au générique.

Des effets numériques à voir sur grand écran

À mon avis, les effets numériques sont la raison majeure d’aller le voir sur grand écran. La capture de mouvements, les textures et l’environnement s’intègrent bien avec les objets et les personnes réelles.

Rosa Salazar (L’épreuve: Le remède mortel) dans le rôle-titre est incroyable. Son jeu d’adolescente émerveillée devant tout ce qui l’entoure se transforme en femme mature en quête de son existence. Malheureusement, Keean Johnson (acteur récurrent au sein de la série Nashville) n’est pas au même niveau. C’est peut-être en raison de son inexpérience au cinéma. Christoph Waltz (007 Spectre) est solide en figure paternelle voyant à travers Alita sa fille décédée. Mahershala Ali (Le livre de Green) et Jennifer Connelly (Seuls les braves, Labyrinthe) interprétant Victor et Chiren offrent une prestation intéressante, mais manquent de visibilité pour se démarquer.

Plusieurs éléments ont été mis en place, préparant le terrain à de nouveaux volets. Cette aventure fantastique m’a conquis, et j’espère que cet univers riche et intriguant se poursuivra.

La semaine prochaine, il sera question du film Dragon: le monde caché.

D’ici là, découvrez le site [http://cine-techno.com], afin de consulter les critiques et l’actualité DVD et Blu-ray.

Ma note: 8/10

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top