- PUBLICITÉ -
Alexandre Barrette et personne d’autre… mais encore?

Alexandre Barrette était sur la scène du Théâtre Lionel-Groulx, les 14 et 15 septembre derniers.

Alexandre Barrette et personne d’autre… mais encore?

Il était attendu et il n’a pas déçu. Sur la scène du Théâtre Lionel-Groulx, deux soirs consécutifs, le week-end dernier, le multi-talentueux Alexandre Barrette a livré la marchandise à ses fans venus nombreux à sa rencontre.

Tout sourire, décontracté, malgré une extinction de voix traitée au suppositoire, récit et démonstration à l’appui, l’humoriste a enchaîné les numéros avec aisance et bonne humeur.

Son point de départ? Lui-même. Ses 30 ans. Ses souvenirs d’enfance, ses parents, sa rupture amoureuse, son dégoût des sushis, son filleul Antoine, son aventure à la pêche, son voyage en Australie, tout devient propice à la confidence et chaque expérience devient prétexte à fignoler une histoire. Véritable verbomoteur, et dans ce qui s’apparente à un véritable feu roulant de mots, Alexandre Barrette se raconte. Sur scène, il est seul, avec pour tout décor quelques écrans dont les images changent au gré des récits.

Or, malgré une mise en scène ultra précise et un environnement de toute évidence étudié et façonné pour lui seul, quelque chose irrite, dérange. Pourtant dans la salle, les gens rient, parfois beaucoup.

Bien ficelés, les textes d’Alexandre Barrette lui conviennent parfaitement. Écrits par et pour lui, ils coulent bien et l’humoriste sait comment mener son public à destination. C’est précisément là où le bât blesse. Comme si tout tombait à plat d’un seul coup. Comme si le crescendo dans lequel il s’évertue à nous attirer se révélait, en fin de compte, sans fondement. Pis encore, comme si les mots de Barrette, pourtant abondants, mais combien dénudés d’émotions, ne nous touchaient finalement pas. Comme cette histoire de pêche avec son oncle, ou ce voyage en Australie en compagnie de son frère. On en aurait voulu plus. On aurait souhaité être touché, vibrer d’émotions. Ce ne fut pas le cas.

Sans talent le jeune Barrette? Certainement pas. Au contraire. Son naturel, sa façon d’habiter la scène, de réagir à son public, son talent d’orateur et sa maîtrise des mots prouvent qu’il a tout ce qu’il faut pour continuer dans cette voie. Ne lui reste qu’à dépasser le stade du premier degré et de l’humour parfois douteux pour que son public soit complètement et véritablement conquis.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top