- PUBLICITÉ -
Entête - Culture

Adoption d’une nouvelle mouture de la politique culturelle

MRC de Thérèse-De Blainville

Elle cristallise les efforts de concertation et de collaboration entre les sept villes qui la composent, la deuxième mouture de la Politique culturelle de la MRC de Thérèse-De Blainville a été lancée officiellement, le mercredi 25 août.

Elle tient dans un document de 16 pages, élaboré par la Table Action Culture et «s’inscrit dans un objectif global de faire de la culture un moteur économique et social tout en favorisant la création artistique, la préservation du patrimoine historique et l’implication du plus grand nombre possible de citoyennes et de citoyens», exprime le maire de Blainville et préfet de la MRC, Richard Perreault, dans son mot d’introduction.

De nombreuses réalisations

La mairesse de Sainte-Thérèse, Sylvie Surprenant, qui intervient également à titre de présidente de la Table Action Culture, rappelle incidemment que, depuis l’adoption d’une première politique, en 2013, de nombreux projets culturels régionaux avaient été mis sur pied.

Spontanément, on songe à L’inventaire du patrimoine bâti, un très beau document publié en 2015 et qui a été suivi, deux ans plus tard, d’une invitation à en découvrir concrètement les trésors, via une application qu’on installe sur son téléphone intelligent et qui vous permet de parcourir un circuit régional parcourant les municipalités de Sainte-Thérèse, Blainville, Boisbriand, Lorraine, Rosemère, Bois-des-Filion et Sainte-Anne-des-Plaines. Un autre circuit, composé de panneaux d’interprétation placés à proximité de bâtiments centenaires, était aussi lancé en 2019.

Le maire Perreault a aussi évoqué les projets T.A. Biblio (destiné aux enfants atteints d’un trouble du spectre de l’autisme) et Cap vers le théâtre, quelque 611 activités pour les jeunes, 65 expositions et 27 journées consacrées aux salons des métiers d’art sur l’ensemble du territoire.

«Avec cette politique, nous avions l’objectif de faire rayonner davantage la culture de chez nous, ainsi que nos nombreux attraits régionaux», d’ajouter M. Perreault en soulignant l’importance de la mettre à jour.

Des enveloppes plus généreuses

Sur ce point, la mairesse Sylvie Surprenant soulignait que, depuis 208, l’entente conclue avec le ministère de la Culture et des Communication permet l’élaboration de projets plus complexes, grâce à une enveloppe financière plus importante. «Pour obtenir l’augmentation de ces enveloppes, il faut une politique culturelle», de préciser la mairesse.

Mme Suprenant en a aussi profité pour «saluer le sens de l’innovation et l’adaptabilité dont on fait preuve les organisations culturelles de la MRC au cours de la dernière année», qui fut marquée par la pandémie de COVID-19.

Les enjeux

En tournant les pages de cette nouvelle politique, on identifie rapidement les quatre grands enjeux qui orienteront désormais les actions concertés des villes membres de la MRC, nommément :

-la collaboration des secteurs culturels, économiques et sociaux afin de maximiser leurs retombées dans la collectivité;

-l’identité,  une invitation «à reconnaître la culture, le patrimoine et le territoire qui nous sont propres et à les mettre en valeur dans nos milieux de vie, au bénéfice de la qualité de vie des citoyennes et des citoyens, dans le but de nourrir leurs sens de la fierté et de l’appartenance»;

-vitalité et accessibilité, des valeurs qui passent l’accès à la culture, à la créativité et à l’innovation;

-le rayonnement de notre culture, de nos artistes, de nos organismes et de nos villes.

Pour chacun de ces enjeux, on propose différents axent d’intervention qui se déclinent dans le document que trouverez en ligne, au [http://mrc-tdb.org/wp-content/uploads/2021/08/MRC_PolitiqueCulturelle_2021_V5_Web.pdf].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top