- PUBLICITÉ -
40 000 $ pour le Théâtre Lionel-Groulx

(Photo Michel Chartrand)

40 000 $ pour le Théâtre Lionel-Groulx

Viva Casino

Le soutien de la communauté d’affaires et l’appui politique au Théâtre Lionel-Groulx ne se démentent pas, puisque sa grande soirée-bénéfice aura généré des profits de l’ordre de 40 000 $, avec la présentation du spectacle Viva Casino.

L’entente au sein de la MRC de Thérèse-De Blainville qui avait fait naître Initiascène, aujourd’hui devenu le Théâtre Lionel-Groulx, avec une programmation débordante au point de nécessiter de nouveaux lieux de diffusion, telles l’église Sacré-Cœur et la nouvelle salle du Faubourg Boisbriand, cette conciliation, donc, entre sept municipalités, est désormais en béton armé, compte tenu du succès fulgurant de l’organisme régional qui méritait récemment le Félix du Diffuseur de l’année.

C’est d’abord la relève artistique qui bénéficiera de ce financement avec un apport de 5 000 $ dans la caisse de Visionnarts, un organisme affilié à notre théâtre régional et voué au développement des jeunes talents. Cette somme servira au lancement du programme «Adoptez un artiste», que nous vous présenterons bientôt.

Et la nouvelle salle de l’église Sacré-Cœur nécessite également un investissement pour la mise à niveau des équipements.

Une heureuse gagnante méritait par ailleurs le grand prix de la soirée, soit un voyage à Las Vegas, gracieuseté de Vacances Le Faubourg, d’une valeur de 1 500 $.

Cette huitième édition de la soirée-bénéfice, en 25 années d’existence, amenait la troupe Viva Casino sur scène, jeudi dernier, pour deux heures de chansons surtout très dansantes, recoupant les époques de Michael Jackson et des Bee Gees, ainsi que Phil Collins et Céline en première partie, poursuivant au retour avec des pièces de Madonna, Tina Turner et Elton John, pour conclure sur l’air consacré de Alegria.

C’est à croire que beauté et talent viennent en paquet de deux, à voir ces artistes interpréter l’époque sans jamais donner dans la caricature, avec des compositions de personnages très convaincantes sans toutefois sombrer dans l’imitation.

Les rigoristes de la formule Casino vous diront que les portées n’étaient pas toujours stables (il y en a peu en fait) et que certaines danseuses pesaient plus de cinquante kilos et faisaient moins de deux mètres (quelle disgrâce), mais nous avons surtout applaudi des artistes multidisciplinaires très bien préparés, servis par un solide orchestre qui faisait toute la différence avec les habituelles bandes sonores.

Il nous faisait surtout plaisir de retrouver Julie Dassylva dans un medley de Céline, en première partie, puis Tina Turner, et en latino au retour de la pause. Nous vous avions déjà présenté la Blainvilloise qui tourne en ce moment avec Donald Lautrec, comme choriste.

Bref, la douzaine de tableaux présentés par Viva Casino aura soutenu l’intérêt d’un public qui a bondé l’auditorium de près de 900 places, un équipement devenu indispensable et auquel s’ajoutera très bientôt la salle du Faubourg Boisbriand, en plus de l’église Sacré-Coeur et de l’Olympia.

«Encore une fois, le Théâtre Lionel-Groulx a pu compter sur l’appui indéfectible de la communauté d’affaires envers la relève artistique», de conclure Serge Dion, président du conseil d’administration de notre diffuseur régional.

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE

Concours restos de l'été
- PUBLICITÉ -
Top