- PUBLICITÉ -
Entête - Culture

100e anniversaire: à la découverte virtuelle de Sainte-Thérèse

Créée en 1916, la ville de Sainte-Thérèse souligne cette année son centenaire. Afin de raviver les souvenirs des uns et des autres, la Société d’histoire et de généalogie des Mille-Îles invite les citoyens à consulter son site Web pour y découvrir sa nouvelle exposition entièrement virtuelle.

Avec ce concept d’exposition développée sur un mode essentiellement numérique, c’est la Société d’histoire et de généalogie des Mille-Îles qui vient vers les citoyens. «C’est exactement cela», approuve Michel Carrière, de Corpus, une firme d’archivistes.

Avec sa partenaire archiviste Priscilla Boisvert, ils ont travaillé durant un an sur la valorisation de l’histoire thérésienne. Chargés de l’aspect technique et visuel de l’exposition, les partenaires devaient en quelque sorte donner un souffle contemporain au passé en usant de toute la technologie accessible.

Indirectement, le duo de Corpus souhaitait aussi donner davantage de visibilité à la société d’histoire, dont le travail reste méconnu pour bon nombre de citoyens. «Les archives dorment dans les boites. Ça donne quoi de les garder si elles ne sont pas consultées?», commentait Mme Boisvert, lors du dévoilement qui se tenait au Musée régional Joseph-Fillion, qui abrite justement les archives de la Société d’histoire depuis l’automne dernier.

«Nous avons une mission de préservation du patrimoine documentaire», souligne pour sa part son collège Michel Carrière.

Exposition à deux volets

Sous la direction de Joan Duchesne, la responsable des archives, les deux archivistes ont numérisé plusieurs dizaines de photos et documents provenant de fonds et collections jusque-là rangés dans des boites.

L’exposition comporte deux volets. Elle est présentée de façon chronologique, suivant la ligne du temps à laquelle se greffent 21 thématiques correspondant à des moments charnières de Sainte-Thérèse, de l’époque de la seigneurie des Mille-Îles aux années 1960. Car, faut-il le rappeler, avant d’être désignée comme ville, Sainte-Thérèse fut un village.

Les archivistes ont ainsi inséré sur le site Web de la Société d’archives une carte interactive du village de Sainte-Thérèse datée de 1889, sur laquelle les visiteurs virtuels pourront découvrir 100 lieux historiques, incluant des centaines de photos du patrimoine bâti.

«Nous voulions amener l’utilisateur à un endroit et lui faire découvrir des choses (y étant liées). Notre travail était de numériser, de coder les éléments. Il fallait s’assurer que les gens le sachent», explique l’archiviste Carrière.

Campagne de souscription

En plus de souligner le départ de Mme Duchesne en mai prochain, le porte-parole de SHGMI, Christian Charron, a rappelé la précarité dans laquelle se retrouvent les archives que l’on a du sortir des voutes protégées du centre J.-Olindo Gratton. Au Musée, a-t-il précisé, elles ne sont pas protégées.

«Si des élus à l’intérieur de la MRC avaient des solutions à nous proposer pour assurer la pérennité de ces archives, qui correspondent à nos modestes besoins, nous serions intéressés à les écouter», a affirmé M. Charron.

D’ici quelques semaines, la société lancera une campagne de souscription en ligne afin de récolter les 5 000 $ que coûtera la construction de deux murs coupe-feu.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top