- PUBLICITÉ -

(Photo Claude Desjardins) Louise Chabot, députée du Bloc Québécois dans Thérèse-De Blainville.

Subvention salariale pour les partis politiques: «Tout simplement inacceptable» – Louise Chabot

La députée bloquiste de Thérèse-De Blainville, Louise Chabot, trouve inacceptable que le Parti libéral et le Parti conservateur aient recours à la subvention salariale d’urgence pour payer leur personnel politique.

«Le Parti libéral et le Parti conservateur profitent des programmes mis en place pour venir en aide à des entreprises et des organismes communautaires affectés par la COVID-19 pour payer les salaires de leurs employés, plutôt que de les payer avec les fonds qu’ils récoltent. On parle ici d’argent qui vient de tous les contribuables, c’est tout simplement inacceptable», déclare Mme Chabot.

Elle affirme, par voie de communiqué, que le Parti libéral et le Parti conservateur ont respectivement récolté trois millions et quatre millions de dollars en dons, dans les trois premiers mois de 2020.

«Cet argent va servir à financer la prochaine campagne électorale des libéraux et des conservateurs. Est-ce que les Québécoises et les Québécois sont à l’aise avec ça? Je ne crois pas. Les programmes mis en place pour répondre à la crise sont là pour éviter des faillites, des fermetures, des pertes d’emploi, pas pour renflouer des caisses électorales», fait valoir la députée.

Programme de subvention salariale d’urgence

Le programme de subvention salariale d’urgence a pour but de venir en aide aux entreprises ou OBNL touchés par la crise. La subvention vient couvrir 75 % du salaire des employés et a pour but de permettre de conserver un lien d’emploi avec le travailleur et d’éviter des mises à pied.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top