- PUBLICITÉ -
COVID-19, réouverture des commerces, Pacini Rosemère

Jo Circé se dit pour le moins fier de ses employés depuis le début de cette crise.

Selon Jo Circé, le service livraison-pour emporter offert par Pacini Rosemère va continuer même après la réouverture des restaurants.
Même si l’activité n’est pas à son plein rythme, le restaurant Pacini Rosemère peut, avec ce nouveau service livraison-pour emporter, garder un lien avec ses clients.

Pacini Rosemère: Profiter de la COVID-19 pour se réinventer

Réouverture de nos commerces: Pacini Rosemère

Pour les franchisés propriétaire du restaurant Pacini Rosemère, Jo Circé et Sandra Bureau, la pandémie de la COVID-19 qui les a jusqu’à ce jour durement touchés financièrement aura été l’occasion de se réinventer avec la mise en place, en attendant la réouverture tant attendue de leur établissement, d’un tout nouveau service livraison-pour emporter, lequel est offert depuis le 30 avril dernier et connaît depuis un grand succès.

Ouvert au mois octobre 2015, le restaurant Pacini Rosemère a dû, comme tous les autres établissements de cette chaîne (28 au Québec et trois en Alberta), fermer soudainement et rapidement ses portes le 16 mars dernier pour protéger ses 80 employés.

«Après quelques semaines de confinement, il était clair que notre fermeture était pour être prolongée et c’est effectivement le cas. À partir du 1er avril, il était également clair que notre industrie était pour subir des changements dramatiques lors du ‘’déconfinement’’ avec la distanciation sociale, la réduction du nombre de tables et la crainte des clients. On devait à court terme se réinventer», relate M. Circé qui, avec son épouse Sandra Bureau, est également franchisé propriétaire du restaurant Pacini Saint-Jérôme

Un nouveau service à mettre en place

L’homme d’affaires et son équipe ont donc, dès le départ, avec trois autres franchisés propriétaires, sauté à pieds joints dans cette nouvelle aventure initiée par la maison mère de la chaîne Pacini basée à La Prairie. «Il fallait proposer de nouveaux produits, planifier une nouvelle structure de prix et de menu, une nouvelle structure opérationnelle, planifier et préparer une nouvelle plateforme de commande en ligne, planifier et mettre en place un nouveau plan de publicité Web sur les réseaux sociaux afin d’obtenir des ventes en lignes», relate l’homme d’affaires qui estime que cette «réouverture en livraison et à emporter» était nécessaire «pour garder un lien avec nos clients et certains de nos employés».

L’équipe de M. Circé a également dû s’adapter afin d’être la plus efficace possible. «Au niveau des mesures d’hygiène, nous étions déjà au-dessus des normes prescrites par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ), mais nous avons ajouté, bien sûr, des mesures de distanciation entre nous et les clients, et nous portons des masques en tout temps pendant leur service», de préciser M. Circé.

Une expérience concluante

L’expérience est jusqu’à maintenant des plus concluantes sur le plan de la popularité puisque 11 restaurants offrent maintenant le service, et porteuse pour l’avenir selon le restaurateur pour qui ce service va continuer même après la réouverture des salles à manger.

En attendant cette réouverture, M. Circé et son équipe comptent mettre tous les efforts nécessaires afin d’offrir à leurs clients la même qualité en livraison et pour emporter que lorsqu’ils sont en salle à manger. «Nous offrons, par exemple, la même expérience du bar à pain. Les clients nous donnent leur préférence de tartinade lors de la commande, nous préparons les tranches de pain sur le grill à pain et mettons les tartinades à part afin qu’ils puissent tartiner leur tranche une fois à la maison», d’illustrer M. Circé

Ce dernier se dit d’ailleurs pour le moins fier de ses employés. «Ils sont dévoués et sont là pour nous aider. Nous allons tenter de tout faire pour protéger leurs emplois ainsi que leur sécurité», prend bien soin de signaler le franchisé propriétaire, ajoutant que ceux et celles qui ont profité jusqu’à maintenant du service livraison-pour emporter sont «très enthousiastes». Entre autres, la nouvelle lasagne mille feuilles connaît un grand succès.

S’adapter aujourd’hui et demain

Si l’ajout de ce nouveau service a mis dans les circonstances un peu de baume au cœur, M. Circé est cependant bien conscient que l’heure de la réouverture n’est pas pour demain. «On le sait, les restaurants seront les derniers à rouvrir. Comme bien des gens, nous avons très hâtes à revenir à la vie normale, mais en attendant, nous allons tout faire pour aider nos employés, nos clients, notre communauté et survivre à cette crise», laisse-t-il tomber.

«Nous sommes tous interreliés, clients, employés, fournisseurs, bailleurs; nous sommes tous dans le même bateau Tout le monde va devoir s’adapter aujourd’hui et demain puisque cette crise va se faire sentir pendant plusieurs semaines, des mois, peut-être même une année. Ce sont ceux qui pourront s’adapter, innover et garder une empathie envers tous et chacun qui s’en sortiront le mieux», de conclure M. Circé.

Array
- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top