- PUBLICITÉ -
COVID-19, patinage artistique, École Excellence Rosemère, Yvan Desjardins, Nicolas Nadeau, Boisbriand, Kelly Ann Laurin,

Nicolas Nadeau et Kelly Ann Laurin ont repris l’entraînement.

Yvan Desjardins, entraîneur-chef de l’École Excellence Rosemère.

Nicolas Nadeau de retour à l’entraînement sur glace

École Excellence Rosemère

Le 15 juin, les patineurs de haute-performance Nicolas Nadeau, de Boisbriand, et Kelly Ann Laurin de Saint-Jérôme, ont repris l’entraînement sur glace après une pause forcée de quelques mois en raison de la pandémie. L’entraîneur-chef de l’École Excellence Rosemère, Yvan Desjardins, était évidemment heureux de retrouver ses athlètes élites.

«Oui, ça fait du bien de les retrouver la patinoire», a-t-il lancé lorsque joint par téléphone en milieu de semaine dernière.

Après avoir débuté leur entraînement à Pierrefonds, grâce au support de Patinage Québec qui leur a facilité l’accès à la patinoire, Nicolas et Kelly Ann étaient en effet de retour à l’aréna de Rosemère, le 24 juin.

Au même moment, une trentaine d’autres patineurs, identifiés par l’École Excellence Rosemère, sautaient aussi sur la patinoire pour la première fois en trois mois. Loucas Éthier, partenaire de danse de Kelly-Ann, les aurait normalement accompagnés, mais, ennuyé par une blessure, il doit encore patienter.

«Nous suivons à la lettre le plan de relance de Patinage Québec qui permet aux athlètes de niveau international de retourner sur la glace», a dit Yvan Desjardins avant d’ajouter qu’il a évidemment gardé un contact quasi quotidien avec ses athlètes élites, et ce, pendant toute la durée du confinement.

«On ne les pas lâchés ! On communiquait régulièrement avec eux, en plus de faire des entraînements virtuels. Ils ont travaillé leur force musculaire, leur flexibilité. On a su adapter nos programmes d’entraînement».

Perte de revenus

Outre le fait que les patineurs élites ne pouvaient poursuivre leur entraînement quotidien sur glace, la pandémie n’aura pas eu d’incidences aussi marquantes sur leur saison, comme au hockey, où on a été obligé d’annuler l’ensemble des activités sur glace.

À titre d’exemple, Kelly Ann et Loucas, de retour des championnats du monde junior de patinage artistique 2020, présentés au début de mars, en Estonie, avaient déjà prévu quelques semaines de repos avant la saison des spectacles. Celle-ci, prévue habituellement pour avril, a toutefois dû être reportée, ce qui a représenté des pertes de revenus substantielles pour les athlètes.

«Souvent, de dire Yvan Desjardins, leur participation à ses spectacles sur glace leur permet de mettre de l’argent de côté pour payer des chorégraphies ou des entraînements supplémentaires, mais tout a été annulé.»

Yvan Desjardins regarde maintenant vers l’avenir. Il sait qu’il a des athlètes à préparer en vue des Jeux olympiques de 2021, mais demeure incertain quant aux mois à venir.

«On recommence tranquillement. On ne sait pas trop de quoi aura l’air le calendrier de compétitions. On pense qu’il va peut-être en avoir, mais tout est incertain».

Le plan de relance imaginé par Patinage Québec en est à la phase deux et permet maintenant aux athlètes de niveau provincial de reprendre l’entraînement sur glace.

Quant aux patineurs débutants qui voudront s’initier au patin artistique, «ça ira sûrement en septembre», a conclu Yvan Desjardins.

Array
- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top