- PUBLICITÉ -
Un vent de changement

Un vent de changement

L’actualité nous dit que notre planète ne se porte pas bien (record de smog, contamination, etc.). On aura désormais des produits bios au monopole, histoire d’avoir du bon vin sans nuire à la planète.

Le premier vin porte justement le nom anglais Winds of Change et vient d’Afrique du Sud, un terroir qui a bien changé depuis 20 ans. On a dégusté pour vous le Pinotage-Shiraz 2007, un assemblage typique de la région qui est cultivé biologiquement. Au nez et en bouche, du beau fruit noir qui se prolonge harmonieusement: 17,20 $. Demandez-le à vos conseillers, ils peuvent l’avoir quelques jours plus tard; il est disponible, mais comme l’agent n’a pas de gros budget, on ne le prend pas en commande, car il ne sera pas annoncé dans les dépliants du monopole. L’Azania Shiraz, de la même maison, est plus épicé, plus corsé, plus complexe; le séjour en barriques et les composantes de ce vin en font un produit qu’on pourra conserver au cellier. Le millésime dégusté, le 2007, nous le prouve bien, pour quelques sous de plus: 17,65 $. Il faut également demander celui-ci, qui a remporté l’argent aux Sélections mondiales 2008.

L’importateur est le plus important dans les vins bios au Canada: [www.direct-terroir.com].

La même maison vous offre en importation privée des vins de la Suisse, d’Italie et de l’Ontario. Un vin du Piémont, le Ricarico 2006, a fait l’unanimité. Celui de l’Ontario, le Muscat 2007 de Stonechurch, était déjà gagnant au départ. Notre comité adore ce type de vin: [www.primavin.com].

La santé par le plaisir de bien manger

On m’a présenté le Dr Richard Béliveau, l’automne dernier. Ses deux ouvrages précédents, qui parlent d’aliments contre le cancer, ont été vendus à plus de 300 000 exemplaires et traduits dans plusieurs langues. Son nouveau volume, La santé par le plaisir de bien manger, est une suite logique. Notre qualité de vie et notre santé dépendent de ce que l’on mange. L’évolution de notre alimentation ne se fait pas toujours dans le bon sens. On essaie de faire croire à nos ados que le sucré et le salé sont bons pour leur santé. Le chiffre de 1 milliard désigne à la fois ceux qui ont un excédent de poids et ceux qui ont des carences alimentaires, qui souffrent de la faim. Quelque 300 000 produits alimentaires sont disponibles en Amérique. Comment peut-on s’y retrouver? Trois constats: le vin rouge peut nous aider, l’exercice fait du bien, peu importe l’âge, et l’Alzheimer peut se prévenir par l’alimentation. Pour en savoir plus, achetez le volume de 264 pages, format album, rempli de photos et des tableaux. Chez Trécarré.

Sud de la France

J’ai animé une dégustation, récemment, à la maison Lachaîne de Sainte-Thérèse. Le premier produit était un vin blanc de la région d’Annecy, jumelle de Sainte-Thérèse depuis plus de deux décennies, une des plus belles villes des Alpes. J’ai eu l’occasion d’y séjourner souvent. Le Château de Ripaille 2007 est à base du cépage chasselas, un raisin qui lui donne une typicité particulière avec un panier de fruits blancs. Un plus: la vinificatrice s’appelle Paule et vient du Québec. Diplômée en agronomie, elle se retrouve en France et marie le propriétaire du château qui est d’origine alsacienne: 16,70 $. Il faut visiter le château si vous passez dans la région, sur les rives du lac Léman.

Le deuxième vin était un viognier, un autre cépage dont on ne parle pas assez souvent et qui donne des vins blancs fabuleux, dans la vallée du Rhône. Le 2007 Pesquié des Portes de Méditerranée, une nouvelle appellation, est très expressif au nez et en bouche. Le panier d’arômes est une superposition fruitée, florale et minérale: 19,80 $.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top