- PUBLICITÉ -
Osez découvrir en 2010

Osez découvrir en 2010

La gastronomie et les vins nous obligent parfois à déguster de nouveaux produits; on peut les aimer ou pas, mais l’important est l’ouverture au monde. Le choix est vaste en alimentation. Nos épiceries nous proposent des mets nouveaux pratiquement toutes les semaines. Cependant, une statistique récente nous disait qu’on prépare moins de deux repas par semaine en famille. Le reste du temps, on mange quoi?

Le rythme de la vie moderne ne nous permet pas de préparer nos repas et cela a des incidences sur notre santé. On n’a pas d’excuses, les émissions de gastronomie et les livres de recettes sont légion sur notre marché. Prenez le temps de manger, de déguster et de découvrir en 2010.

Nouveaux arrivages

L’Essenza 2008, le mot italien pour la quintessence, dans la langue de Molière, est un assemblage original de la maison Castellani qui nous vient des Pouilles, le talon de la botte italienne: 85 % primitivo, le cépage local, et 15 % sangiovese, le sang de Jupiter. Voilà une structure intéressante qui nous donne un vin profondément coloré, vif, fruité et épicé sur une touche de vanille, laissée par le vieillissement en fût. Au coût de 15,85 $, pour ce vin que l’on peut carafer pour mieux l’apprécier.

La même maison nous donne le Burchino Castellani Chianti superiore 2007, de la Toscane, près de Pise. Une sélection soignée des raisins du sangiovese avec l’ajout de deux cépages indigènes, le canaiolo et le cilloegiolo, en petites proportions. Une récolte à la main nous donne un vin énergique et relevé avec du fruit bien mûr. La bouche est ronde et équilibrée et le tout est savoureux à souhait. Le millésime 2007 est excellent dans la région. À boire ou laisser quelques années au cellier: 17,80 $.

Le thé et le vin

Le Québec, semble-t-il, prend le virage thés et vins. Les deux sont un voyage dans le monde de l’exotisme et des saveurs. Le terroir, les climats, les familles d’arômes, on s’y retrouve comme sommelier. Le thé est ce que les humains boivent le plus dans le monde entier et la plupart des thés sont bons pour la santé du corps et de l’esprit. Les Éditions de l’Homme viennent de sortir, avec l’équipe de la maison de thé Camellia Sinensis, une encyclopédie du thé. Mon collègue François Chartier en fait la préface.

Les thés peuvent être verts, blancs, noirs, aunes ou autres, et venir d’une dizaine de pays. L’Inde et la Chine sont les principaux, mais le Japon a aussi des thés raffinés qu’on commence à découvrir. Les températures et le temps d’infusion changent avec les thés. On en a dégusté sept soirs de suite. Le thé au jasmin et au litchi est l’un de nos favoris.

Une section recettes avec plusieurs de nos chefs, et Josée Di Stasio termine l’ouvrage, tout simplement intitulé Thé. Une parution de 270 pages format album, avec de belles photos. Camellia Sinensis est à Montréal, mais pour ceux qui veulent des thés exclusifs d’importation privée, les Jardins d’Isis sont la solution dans notre région. Ils vous offrent même des formations et des dégustations à domicile, avec toutes les sortes de thé et de tisanes, ainsi que tout ce qu’il faut pour les préparer. www.jardinsdisis.com

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top