- PUBLICITÉ -
Notre terroir mérite les honneurs

Notre terroir mérite les honneurs

Daniel Lalande est récemment passé à la Classe de 5e, à TVA. Malheureusement, il n’a pas gagné grand-chose, si ce n’est une belle visibilité pour son vin de glace, le Monde. On a récemment redégusté deux de ces produits: la vendange tardive et le vin de glace. Le Monde s’est remporté la médaille d’or aux Vinalies Internationales de Paris de 2009, en plus d’une médaille d’argent à Finger Lakes, dans l’état de New York. Tout un exploit pour un vignoble, la Rivière du Chêne, qui vient tout juste de renaître de ses cendres.

Le Monde 2007 est un des vins qui a été épargné par l’incendie. Un vin riche et délicieux, une explosion de saveurs de miel et d’oranges confites. La bouche est de la même qualité avec des fruits exotiques. Une texture onctueuse vient couronner cette superbe confection de Jérémie d’Hauteville, l’œnologue-conseil du vignoble. On peut le garder cinq ans de plus au cellier. La Cuvée Glacée des Laurentides vendanges tardives vin blanc 2007, du même producteur, est à découvrir: du grand style et de la stature pour une finale persistante. Les deux sont au monopole, mais passez donc voir ce vignoble régional qui compte maintenant le record en superficie de plants de vigne au Québec: [www.vignobledelariviereduchene.ca].

Le Rupin à la SAQ

L’Ambroisie de Mirabel, fait partie des créatifs de l’érable. À part la Caldeira, dont on a déjà parlé, ils élaborent deux autres produits à partir des 5 000 entailles de leur érablière. Le même œnologue, Jérémie d’Hauteville, y travaille comme consultant.

L’un s’apparente à un porto. Le Rupin, un digestif de méditation, est un style porto blanc, d’une belle complexité, qui déborde de saveurs opulentes de fruits confits, d’érable et de vanille. Mon chef à domicile trouve que le produit va très bien avec les desserts à la crème glacée, comme coulis, ou avec des pommes ou sur des crêpes. On retrouve ce produit au monopole, mais le site mérite une visite.

Le second produit a changé de nom. Il porte le nom de l’œnologue, le Roy de Hauteville (c’était le Chimère, avant). Lors de ma visite, on l’a comparé à un pineau des Charentes. Le nez exubérant nous lance des parfums envoûtants de fruits un peu plus exotiques que le premier, avec plus de complexité, probablement la conséquence du séjour en fût. Les deux ont exactement la même robe, le doré de l’érable, et un bel effort à été fait dans l’emballage de ce produit qui fait un malheur en France et au Japon. 80 % de nos produits de l’érable sont exportés. [www.lambroisie.com].

Vins et fromages à la SAQ

Vincor, en collaboration avec des fromages québécois, fait le tour de certaines SAQ pour des dégustations. Ils seront à Rosemère, le 25 avril. Si vous passez par Québec la même fin de semaine, ce sera le festival gastronomique: trois journées ou vos papilles seront bien occupées. Nos artisans du terroir liquide et solide y seront pour le renommé concours de la Coupe des Nations.

La belle saison fait qu’on boit plus de bières. On aura encore plus de choix cette année, avec plus de bières d’ailleurs à la SAQ et plus de bières d’ici dans nos épiceries. Une nouvelle tendance avec la crise, plusieurs restos nous proposent leurs vins au prix de la SAQ et Bordeaux est dans tous les magazines en avril. Même la revue Golf en parle pour le mariage golf et vins.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top