- PUBLICITÉ -
L’homme-araignée s’envole vers de nouveaux horizons

Spider-Man se retrouve sur le Vieux Continent pour cette nouvelle aventure le mettant en vedette

L’homme-araignée s’envole vers de nouveaux horizons

Spider-Man: loin des siens

Lisez la critique de Sébastien Trottier sur un film qui vient de prendre l’affiche dans les salles de cinéma. Cette semaine: Spider-Man: loin des siens.

À la suite de l’excellent Avengers: Phase finale au ton très dramatique, la phase 3 de l’univers cinématique de Marvel (MCU) se conclut sur une note plus légère avec l’homme-araignée. Reprenant le genre du film d’ados vu au cœur du premier volet, les personnages quittent New York, afin de nous faire voir l’Europe.

Ayant vécu plusieurs bouleversements, Peter Parker a une soif de changements. Il décide de se joindre à ses meilleurs amis, en voyageant sur le Vieux Continent. Même s’il veut mettre derrière lui son devoir de superhéros durant cette période de repos, il accepte à contrecœur d’aider Nick Fury. Accompagné d’un combattant surnommé Mysterio, ils feront équipe pour vaincre des créatures menaçant la planète. Cependant, après une série de bévues, Peter prendra conscience des raisons d’assumer ses pouvoirs.

Action et humour font bon ménage

L’histoire a capté mon attention du début à la fin, et l’action et l’humour (grâce notamment à Ned, interprété par Jacob Batalon) font bon ménage. Peter et Mary Jane sont mieux développés qu’auparavant. L’importance du S.H.I.E.L.D. (Stratégie Habileté Intervention Exécution et Logistique Défensive) et de Fury au sein de l’intrigue sont appréciés. Cela faisait plusieurs longs métrages qu’ils avaient été mis de côté. Le segment à l’intérieur d’un bar justifiant les agissements de l’antagoniste et de sa bande est vraiment intéressant. Malheureusement, les difficultés psychologiques de Peter, quant au décès d’un des protagonistes majeurs au cours de la précédente production du MCU auraient dû être abordées davantage.

Les plans de caméra, les moments de destruction, les gigantesques monstres, et Spider-Man virevoltant entre les édifices, les effets spéciaux réussissent à nous surprendre et à nous impressionner.

Tom Holland, est admirable dans le rôle principal. Charismatique, Jake Gyllenhaal propose différentes surprises sous les traits de Mysterio. Néanmoins, sa mise en contexte n’est que de quelques minutes. Samuel L. Jackson a droit à de nombreuses bonnes séquences en tant que directeur du S.H.I.E.L.D.. Zendaya prêtant son visage à la prétendante du tisseur de toiles au fort caractère est éblouissante tout en ne s’en laissant pas imposer, elle ajoute une dose de romantisme.

Restez lors du générique, puisque les deux scènes incluses sont un présage pour les événements à venir.

La semaine prochaine, il sera question du film Menteur.

D’ici là, découvrez le site [http://cine-techno.com], afin de consulter les critiques cinéma, jeux vidéo et technologiques.

Ma note: 8,5/10

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top