- PUBLICITÉ -
Le vin pour la cause

Le vin pour la cause

Il y a plein de causes humanitaires où la gastronomie et les vins sont à l’honneur.

Lors de ma dernière visite en Floride, début mars, j’ai pris le temps de retourner à Boca Raton, une des plus belles villes de l’État pour les Boca Bacchanales, au parc Mizner.

Un festival qui ressemble à Montréal en lumière, condensé en une fin de semaine: repas avec les grands chefs, rencontres avec les viticulteurs et, comme tout festival américain, la grande dégustation. On retrouve alors, sur un même site, 30 chefs de la région de Palm Beach et des centaines de vins du monde entier. J’y ai d’ailleurs discuté avec Marc Dupin, de la grande maison Louis Jadot de Bourgogne, qui a 150 ans cette année.

Inscrivez l’évènement à votre agenda si vous êtes dans la région l’hiver prochain. Site Web: [www.bocabacchanal.com].

Festival des vins de Californie

La Fondation québécoise des maladies du cœur vous invite à réserver votre soirée du 2 avril pour la dégustation des grands vins de Californie, qui aura lieu au Grand Salon du Reine Elizabeth de Montréal. Un souper gastronomique est aussi prévu en mai. Cet évènement annuel parcourt le Canada pour de bonnes causes. Venez m’y rejoindre en réservant au 514-871-9385 ou sur [www.fmcoeur.qc.ca].

On peut déguster un chardonnay de cette région en attendant, le passe-partout R.H. Phillips Dunnigan Hills 2007, un assemblage partiellement fermenté en barriques. Le tout nous donne des agrumes éclatants avec une touche vanillée. Servi avec l’aileron de raie, c’est le soleil de la Californie à votre table: 13,50 $.

L’Italie de Jamie Oliver

Un voyage charmant dans les régions italiennes avec Jamie Oliver vient de sortir. Jamie est le Ricardo anglais. On va à la rencontre des familles et de ses aventures avec une Westphalia 1956. L’origine de chaque plat nous est racontée en détail. Le volume, publié chez Hachette et intitulé L’Italie de Jamie, compte 315 pages avec de magnifiques photos du pays et des recettes. Un cadeau pour tous les amoureux de la péninsule.

Voici un trio italien rouge pour accompagner vos choix: le chianti, ce classique toscan, est subtil et en finesse avec le millésime parfait 2006 de Villa Cerna Cecchi, un domaine historique qui a plus d’un millénaire. La robe rubis assez profonde nous donne un bouquet aromatique bien équilibré. Il peut tenir la route encore quelques années: 19,40 $.

Le Barbera d’Alba 2006 de Fontanafredda est un peu plus fruité, avec une touche florale. Il est encore jeune, mais peut se boire ou vieillir. Au prix d’ami de 14,80 $. Vous aurez le choix en prenant deux bouteilles, une pour 2009 et l’autre pour 2010. La 2009 a fait sensation avec un veau marsala.

Le barolo est une grande expression du nebbiolo. Celui de Fontanafredda n’a jamais été si bon. Le 2004 est du beau travail du nouvel œnologue Danilo Drocco. Le vin est corsé, imposant et il a du caractère. La bouche révèle beaucoup de matière, les tannins sont encore bien présents. Il est inutile de payer plus pour un barolo. Celui-ci mérite son prix de 30,25 $. Il peut faire du cellier longtemps. Ma collègue Danielle Gagnon, de la SAQ, dans le Tchin Tchin, en fait un de ses vins préférés. Wines and Spirits a nommé la maison du Piémont entreprise viticole de l’année 2008.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top