- PUBLICITÉ -
Journal Nord Info et La Voix des Mille-Îles

La valeur d’une moustache!

C’est sur une note pour le moins heureuse que s’est achevé, jeudi dernier, le mois de la moustache (et je ne le dis pas seulement parce que j’ai pu enfin me départir de la mienne). Dans la MRC de Thérèse-De Blainville, le mouvement Portez une moustache pour la bonne cause, dont le Groupe JCL était l’initiateur, a fait mouche avec une récolte de 11 750 $ qui seront versés à la Fondation Drapeau et Deschambault. Un grand merci à Yves Gravel, de la Maison François, qui agissait à titre de président d’honneur, ainsi qu’à tous les moustachus d’un mois et ceux qui les ont supportés. Valérie Schmaltz vous raconte tout ça, en texte, en photo et en vidéo.

•••

Depuis vendredi dernier, les quelque 44 000 bénévoles de l’Opération Nez rouge sont à l’œuvre dans toutes les régions du Québec. Cette formidable initiative est née il y a déjà 30 ans, quand Jean‑Marie De Koninck, qui préside encore l’organisme, créait une première escouade de bénévoles affairés à raccompagner, avec leur voiture, des fêtards trop éméchés pour prendre le volant. On peut imaginer tous les drames qui ont ainsi pu être évités, tout comme on ne saurait trop vous encourager à utiliser ce service encore cette année. Pour les Basses-Laurentides, les numéros à retenir sont les suivants: 1 866 Desjardins ou 450‑664‑4314. Les raccompagnements sont offerts tous les jours, de 19 h à 3 h, jusqu’au 31 décembre. Information: [operationnezrouge.com].

 •••

Parallèlement, et pour ceux et celles qui n’auraient toujours pas compris le message, les services policiers de l’ensemble du Québec tiennent l’opération VACCIN (Vérification accrue de la capacité de conduite – Intervention nationale). C’est ainsi que, jusqu’au 2 janvier, la police effectuera plus de 1 300 contrôles routiers contre l’alcool et la drogue. La police rappelle que, outre un service comme l’Opération Nez rouge, on peut avoir recours à un conducteur désigné, prendre un taxi, utiliser le transport en commun ou bénéficier de l’hospitalité d’unproche.

 •••

Toujours dans la même veine, le ministère de la Sécurité publique souligne que chaque année, de 2007 à 2011, l’alcool au volant a été responsable d’environ 36 % des décès, 18 % des blessés graves et 5 % des blessés légers sur les routes du Québec. On ajoute, par ailleurs, que les policiers disposent bel et bien de moyens qui leur permettent de détecter la drogue au volant. Depuis le début de l’année 2012 et jusqu’à aujourd’hui, pas moins de 500 conducteurs, dont la capacité de conduite était affaiblie par la drogue, ont été interceptés par la police.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE

Concours restos de l'été
- PUBLICITÉ -
Top