- PUBLICITÉ -
La chimie du vin

La chimie du vin

Mes anciens me parlent souvent du cours au collège Lionel-Groulx: La Chimie du vin. Le but du cours: comprendre les composantes du vin et réussir à faire un vin potable. Les résultats sont très variables. Le vin est très complexe et de multiples éléments entrent dans la composition finale. L’ITHQ donne aussi des cours sur le sujet dans le programme de formation continue. Finalement, le vin est comme le dit la vieille formule, le fruit de la vigne, du travail des hommes et de la nature, qui parfois est très capricieuse. Ainsi, 2008, en France, ne sera pas un grand millésime, selon les dernières nouvelles des producteurs. La quantité sera plus faible et la qualité sera variable.

Je viens tout juste de déguster mon premier 2008, un riesling de Nouvelle-Zélande, le Mount Cass. Ce pays s’impose de plus en plus et la récolte 2008 est impressionnante. J’aimais déjà les vins blancs de ce pays, on a maintenant du riesling vivace, typique et savoureux. Le comité féminin l’a adoré: 18,35 $.

Le pays voisin nous offre le Bin 222, chardonnay 2007 Wyndham Estate: une robe à reflets, des saveurs élancées, avec une touche pêche. Il a excellé avec le filet de saumon, fenouil et riz basmati. Surveillez la promotion sur ce produit, du 5 au 15 février prochain: 13,95 $ (au prix régulier).

Cidre ou vin chaud

Avec les sports d’hiver, plusieurs centres ou auberges proposent, à la tombée du jour, un cidre ou un vin chaud. À vous de choisir si vous voulez la faire avec du cidre ou du vin. Le taux d’alcool ne doit pas être trop élevé. J’aime mieux le vin rouge que le blanc, mais chacun choisit selon ses goûts. Voici une recette simple: une bouteille de 750 ml de vin ou de cidre québécois, une tasse de jus d’orange, quatre bâtons de cannelle; ajouter du clou de girofle au goût et deux ou trois portions de miel pour ceux qui aiment le sucré; porter le tout à ébullition et vous laissez reposer au moins une dizaine de minutes (le délai peut être plus court si vous le dégustez à l’extérieur). Le tout vous donnera de quatre à six tasses, car vous servez le tout dans des tasses à café.

Le wine-dating

Vous vous souvenez de ma chronique sur les vino-sexuels? Eh, bien c’est officiel.

La rencontre par vins, avec un thème, a son club. On cause avec une personne, le temps d’un verre de vin, et ensuite, on change de vin et de personne. Il y a plusieurs groupes d’âge à partir de 25 ans. Les rencontres de février auront lieu dans le Vieux-Port: [www.winedating.ca].

Le vin et la santé

Le débat sur le vin et la santé fait couler beaucoup d’encre. Un producteur m’a affirmé que le cépage suivant est bon pour la mémoire. Le Teroldego Rotaliano Mezzacorona 2007 est un vin étonnant pour son prix de 12,35 $. En dégustation, du fruit bien mûr et des tannins assouplis ont fait l’unanimité avec des manicottis. La SAQ dégustation du Faubourg Boisbriand l’offre souvent en dégustation. Je vous rappelle le principe de ce nouveau concept SAQ: vous achetez une carte à puce qui vous permet de déguster, sur place, trois produits par jour, pas plus. Les produits coûtent 1,25 $ et plus pour une portion-dégustation. Le tout se fait automatiquement.

Portrait de Michel Phaneuf

La revue Sélection de janvier nous trace un portrait du parcours et de l’influence de mon collègue sur le vin au Québec. À lire pour voir l’évolution québécoise depuis presque trois décennies.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top