- PUBLICITÉ -
La Californie abordable

La Californie abordable

La crise actuelle touche plus les Américains que nous, ce qui fait que les vins californiens et la Californie, comme état à visiter, n’auront jamais été aussi abordables. On peut revoir le film Sideways et deux volumes peuvent vous aider à découvrir la Californie, avant votre départ pour l’état de l’or (le Golden State).

Le nouveau guide Voir: Californie vous fait tout voir avec plus de 800 photographies, illustrations et cartes. Les saveurs des plats classiques et des vins y sont, des dessins des sites, sélection d’hôtels et de restos, atlas des rues, etc., 662 pages, en papier glacé, qu’on peut apporter sur place. L’album Great Escapes North America se concentre sur les plus extraordinaires hôtels, gîtes et logis de vacances du continent. Plusieurs sont en Californie, dont les trois suivants directement dans les vignes: d’abord, le Carneros Inn, dans la Napa; le texte en trois langues nous parle des raisins du bien-être, une douzaine de photos nous confirme le tout; l’Auberge du Soleil de Rutherford, la Provence en Californie; ils sont membres de la prestigieuse association Relais et Châteaux; enfin, le Calistoga Ranch, à Calistoga, qui est aussi une eau minérale locale.Un album superbe de 360 pages, à prix spécial pour les 25 ans de la maison Taschen, spécialiste des livres d’art et des beaux livres.

Prenez le temps de lire tout cela sur le patio, avec un zinfandel, le cépage typique du Rancho Zabaco Dancing Bull 2007, qui nous lance ses saveurs de fruits épicés, avec un bel équilibre et une touche de fraîcheur, sur une bonne finale. La SAQ le classe, dans ses pastilles, corsé et charnu: 15,80 $. Je vous rappelle que les pastilles servent à identifier votre type de vin rapidement, en magasin. On les voit partout maintenant.

La gamme Woodbridge de Mondavi est aussi très accessible. Le chardonnay 2008 nous lance un nez avec un soupçon de touche boisée qui couronne les agrumes, avec une belle fraîcheur tropicale qu’on retrouve en bouche et dont la finale s’étire langoureusement: 14,80 $.

Oubliez le vin des Rollling Stones, vous achetez vraiment une étiquette. Celui de la SAQ ne vaut pas les 45 $ demandés. Consolez-vous, le même vignoble virtuel en commercialise un avec le nom de Madonna, pour 90 $.

Visite chez nos voisins
À part le Québec, nos frontières touchent un voisin américain qui élabore des vins de plus en plus intéressants: l’état de New York. L’état revendique le titre du tout premier endroit où l’on a fait du vin, en Amérique. Les colons hollandais, les premiers de la région, auraient planté de la vigne il y a plus de 400 ans. 255 vignobles vous attendent dans le troisième état producteur de vin. Lors de mon dernier passage, je me souviens y avoir dégusté d’excellents rieslings, gewürztraminers et sauvignons blancs. 4,2 millions de visiteurs en ont dégusté l’an dernier. L’idéal pour les amateurs est de prendre deux semaines, et faire la route des vins de l’Ontario, ensuite de traverser dans l’état de New York pour revenir par les lacs. Certains vignobles sont tout près de Long Island et de New York, mais la plupart font face à la frontière canadienne: www.newyorkwines.org.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top