- PUBLICITÉ -
François chartier lance ses vins

François chartier lance ses vins

Mon célèbre collègue ne fait plus de chroniques; il poursuit ses expériences aromatiques en devenant sommelier-vinificateur avec un château bordelais.

Il veut créer une gamme de vins pour s’harmoniser avec la table, en collaboration avec Pascal Chatonnet, du château Haut-Chaigneau, qui est venu à Montréal, fin mai, pour lancer le projet. Il y aura quatre vins de quatre régions: trois de France, un Côte du Rhône, un Fronsac et un blanc du Languedoc, et un sangiovese toscan italien. Il a acheté des cuvées et a fait l’assemblage final. On nous promet des vins de qualité pour moins de 20 $, qui iront avec différents plats. Le tout sera disponible à la SAQ le 3 octobre. On en reparlera.

31 JOURS DE RIESLING ALLEMAND

Cet été marquera le retour des 31 jours du Riesling allemand. Ce vin n’est pas assez connu ici. Plusieurs restos nous les feront découvrir selon différentes formules: vins au verre, dégustations, accords et soupers-découvertes. C’est en juillet.

SHANDY

Une nouvelle boisson estivale est arrivée: la Shandy de Rickard’s. Un mélange de bière blonde légèrement sucrée et de limonade. Légère (4,5 % d’alcool), on l’a fait déguster par un comité masculin. On trouve qu’elle fait plus limonade que bière, car le citron est la saveur dominante. Un petit breuvage léger pour rafraîchir, qui sera populaire sur les terrasses.

LES PETITS FRUITS

Un petit livre sur ce sujet vient de paraître. 72 pages de description de petits fruits, avec leurs bienfaits, et 120 pages de recettes pour bien les préparer. Sylvie Khandjian, aux Éditions Caractère.

DÉLICIEUSEMENT CRU

Les bases de la cuisine crue, avec ses vertus, ses techniques. On redécouvre le goût des aliments avec cet ouvrage de Judita Wignall. 192 pages, aux Éditions Guy Saint‑Jean.

LES EXPERTS

Zone doc, à Radio-Canada, avec Raymond St‑Pierre, présentait le 10 mai dernier, les experts en tout, dont le vin. Frédéric Brochet, que j’ai rencontré à son vignoble lors de mon dernier séjour à Bordeaux, est œnologue, professeur à l’Université de Bordeaux. Il nous a démontré que certains supposés experts en vins se font avoir, parce qu’ils sont fortement influencés par les prix et la provenance des vins. On peut servir le même vin et, plus on dit qu’il vaut cher, plus les gens vont l’aimer. Il faut faire confiance à son goût et ne pas suivre les prix. À voir sur [www.tou.tv].

DEUX VINS ROSÉS DE LA PROVENCE

Il y a eu l’évènement Rosés de Provence à la SAQ. J’en ai profité pour en déguster deux: d’abord, le Château La lieue 2012, un vin délicat à la robe rose clair, au bouquet complexe en fruits, avec une note de melon. La bouche est vive et fraîche: 14,85 $.

Le Roseline Prestige 2012, du château Ste‑Roseline, a une belle robe saumonée. Il est gorgé de saveurs exotiques, fruits blancs et fleurs. Le fruité est mûr et la finale savoureuse: 16,85 $. Il faut dire que la Provence est la championne des vins rosés, en France.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top