- PUBLICITÉ -
Feux sur glace

Feux sur glace

Le CLD Brome-Missisquoi invitait récemment la presse spécialisée à un repas six services, accompagné du début à la fin par des vins de glace de la région.

Je me suis donc rendu à Sutton, où avait lieu cet évènement. Le menu servait aussi à mettre en vedette les produits de la région, dont l’excellent canard du lac Brome. Voici le résumé de ces agapes qui ont duré plusieurs heures, le temps de commenter mets et vins, et de laisser l’alcool et le sucre s’estomper quelque peu. L’Orpailleur et son mousseux brut, très sec, nous ont accueillis. On avait ajouté un peu de vin de glace au mousseux. Le vin de glace de l’Orpailleur a bien accompagné le premier service. L’abricot, la mangue et les fruits confits font la sarabande dans le plus abordable et le plus disponible des vins de glace à la SAQ. Le foie gras poêlé avec réduction de vin de glace était accompagné du vin de glace complexe et charpenté du Domaine Les Brome, cépage vidal, qui séjourne en fûts de chêne et est disponible au vignoble. Mon collègue sommelier Benoît Lajeunesse avait eu une idée géniale: stopper un peu les vins de glace avec deux rosés secs pour le duo de canards en plat principal. Le Brise aromatique à base de frontenac du Domaine La Bauge a fait l’unanimité. Le vigneron Simon Naud, celui qui l’élabore, était à notre table. Le panier de saveurs de ce rosé fut bien apprécié tout comme celui du Domaine du Ridge. Un de mes fromages favoris, le Bleu Bénédictin, a fait fureur avec la Givrée d’ardoise du Domaine des Côtes d’Ardoise, le plus vieux vignoble du Québec en opération. Une finesse liquide qui a aussi accompagné deux autres fromages, la Brise des vignerons et le El Nino.

Le tout se terminait avec un feu d’artifice, le trop rare vin de glace Cuvée Majorique 2005 qui accompagnait le dessert. Un vin unique au monde, de la Chapelle St-Agnés. J’en avais entendu parler, on l’élabore avec un assemblage secret de riesling, vidal et gewurztraminer. Le propriétaire nous a aussi parlé du geinsenheim. Le vin séjourne ensuite dans une cave unique au monde, dans des fûts, pendant trois années. Une explosion de saveurs intenses qui se superposent et qui durent en bouche. Ce vin a gagné des prix mondiaux et n’est disponible que sur place. J’ai discuté avec Charles-Henri de Coussergues, de l’Orpailleur, qui me disait que son voisin, que je n’avais pas reconnu (il a maigri de plus de 100 livres), s’est totalement investi dans le vin avec son fils. Il a aussi engagé un œnologue français. On va donc surveiller le vin 2008 d’Alfonso Gagliano, ancien politicien qui a fait couler beaucoup d’encre. L’événement a été un grand succès. L’an prochain, on veut l’offrir au grand public. Au dernier millésime, on produit 16 vins de glace et il y aura des critères de qualité à partir du prochain millésime. [www.destinationbrome-missisquoi.ca]

Lauréats du Mondial de glace

Restons de glace avec les récents lauréats du 2e Mondial des cidres de glace de Rougemont: La médaille Grand Or a été attribuée au Neige, de la Face cachée de la pomme.

Le président Obama a dégusté le 2006, lors de sa visite à Ottawa, avec son dessert. La médaille Or est accordée au Cuvée Spéciale, du Domaine Lafrance, et au Frimas, le petit frère de Neige. La médaille Argent revient au Bouquet sur glace, de Lafrance, au Neige éternelle, de la Face cachée, au Cryomalus, d’Antolino Brongo, au Pinnacle Signature, de même qu’à L’Art du Givre et au Verger St-Joseph, du Verger Lacroix. Notre région a donc fait belle figure. Le concours était sous la supervision de mon collègue André Caron, directeur du développement de la SAQ.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top