- PUBLICITÉ -
Dégustation-choc

Dégustation-choc

Un nouveau film sur le vin est présenté ce mois-ci à Super Écran. Un Anglais expatrié à Paris, où il a fondé une académie du vin, fait déguster des vins aux Parisiens, mais… scandale, on découvre que ce sont des vins de nouveaux vignobles californiens. Une comédie dramatique qui nous montre qu’il ne faut pas toujours se prendre au sérieux, et que la dégustation de vins doit être un moment de plaisir et de découvertes.

Bières et vins

Lors de notre récent passage dans le Bas-Saint-Laurent, on a pu déguster deux bières très particulières. La première bière artisanale québécoise à 0,5 % d’alcool, La Poule, est disponible à la brasserie Le Bien, le Malt, de Rimouski. L’origine du nom s’explique par le fait qu’on ne peut saouler qu’une poule avec cette bière. À Saint-Germain-de-Kamouraska, à la microbrasserie Beughel, on a des bières vigneronnes, c’est-à-dire avec plus ou moins de moût de raisin, cela va de 20 % avec la Geuze, à 90 % avec la bière de vigne rouge. À la dégustation, c’est original et désaltérant, idéal pour l’été. Ces dernières sont en vente dans certaines épiceries spécialisées.

L’île Ronde

Le site de l’île Ronde en plein cœur du fleuve, dans Lanaudière, accueille un vignoble unique au Québec, un terroir de prédilection pour les vins rouges. Au début des années 2000, j’avais dégusté avec Jocelyn Lafortune, à Terrebonne, ses deux vins rouges, le fortifié et le St-Sulpice rouge. Le potentiel y était déjà, avec des vignes jeunes, imaginez le 2008. Il m’avait invité, et faute de temps, je n’y étais jamais passé. Mais l’attente en valait la peine, je viens d’y passer une demi-journée. Il a toute une gamme d’excellents vins à nous proposer. Son excellent rosé ne termine jamais l’été, on a compris pourquoi en le prenant comme apéro. Avec un repas de 4 services sur la terrasse, on a dégusté son rosé fortifié, une primeur mondiale. Le St-Sulpice 2005, vieilli depuis en barriques, vaut bien des bordeaux, c’est à suivre sur plusieurs années pour le voir gagner en complexité. Le blanc fortifié, vieilli 5 ans, a été un coup de cœur commun, un passe-partout qu’on a rapporté. Un vin bio, authentique, le Globule, dégusté en cuve, nous a aussi surpris. Le blanc ressemble déjà à certains grands vins blancs bios de La Loire. Je vais le laisser vieillir et on en reparlera. Ce dernier vin est une idée audacieuse de son vinificateur, Adrien De Mello, un des plus jeunes du pays. La tendance est au vignoble bio d’ici quelques années. M. Lafortune a une grande philosophie de préservation du terroir. Il composte tout ce qu’il peut, et après trois années de recherche vient de sortir toute une ligne de produits cosmétiques naturels à base de vin. Les produits Vienoble, une autre façon de recycler. Il vous propose différents forfaits découvertes vino-gastronomiques et beauté, ainsi qu’un menu-terrasse. Une belle excursion pour l’été pour apprécier le savoir-faire et l’audace de toute une équipe. Ses vins sont en vente au domaine et au marché les Halles d’Anjou. Il n’a plus besoin du monopole, il ne fournit plus à la demande. [www.domainedelileronde.com]

Rappel: N’oubliez pas notre rendez-vous cette fin de semaine à l’Île-des-Moulins de Terrebonne pour le plus important festival des vins de l’été.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top