- PUBLICITÉ -
Cadence of Hyrule - Crypt of the Necrodancer featuring The Legend of Zelda

Il sera possible d’incarner l’un de ces trois personnages dans ce jeu: Cadence, Link ou la princesse Zelda.

Cadence of Hyrule – Crypt of the Necrodancer featuring The Legend of Zelda

Lisez la chronique techno de Sébastien Trottier. Cette semaine: le jeu Cadence of Hyrule - Crypt of the Necrodancer Featuring The Legend of Zelda.

Le jeu Cadence of Hyrule – Crypt of the Necrodancer Featuring The Legend of Zelda est offert depuis le 13 juin dernier, sur la boutique eShop de la Nintendo Switch. C’est un jeu dont l’univers est conçu aléatoirement.

Le studio Brace Yourself Games a utilisé les bases de son jeu Crypt of the NecroDancer en ajoutant une couche, avec le visuel 2D de la franchise The Legend of Zelda, tout en y intégrant de multiples éléments de sa jouabilité.

Au mouvement de la musique

Les actions se font au mouvement de la musique. Les pièces sonores, thématiques des jeux Zelda sont excellentes et entraînantes. Il faut explorer le monde d’Hyrule, parler aux personnages, trouver des indices et affronter des boss cachés au sein des donjons. La difficulté est de garder le rythme en se déplaçant, en attaquant et en se défendant. Plus on est sur la note, plus on augmente le risque d’obtenir des objets précieux. Si par malheur on meurt, on a qu’à sélectionner l’endroit où l’on veut apparaître, à condition d’avoir activé la statuette du lieu visité. Certains de nos biens sont destructibles et sont perdus, lorsqu’on revient d’entre les morts. Au commencement, c’est surprenant par contre, on les retrouve rapidement dans la nature.

Si tous les ennemis d’un tableau ont été vaincus, il n’est plus nécessaire de suivre le tempo. L’option tempo est désactivable, afin de profiter de l’aventure facilement. Cela permet d’élargir le bassin de joueurs potentiels.

Les graphismes, inspirés de ceux de A Link to the past, sont magnifiques, proposant un côté enfantin et coloré.

La quête principale prend environ une dizaine d’heures à compléter. Le fait que l’ensemble se génère au hasard à chaque début de partie, incluant les donjons, offre une «rejouabilité» considérable, mais sans réelles nouveautés.

L’association de ces deux styles vidéoludiques est une belle réussite remplie de surprises.

Ma note: 8/10

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE

Concours restos de l'été
- PUBLICITÉ -
Top