- PUBLICITÉ -
Journal Nord Info et La Voix des Mille-Îles

Bonne année 2010

On vous souhaite un bon millésime 2010, avec plein de santé pour prendre le temps de déguster en famille et avec vos amis, le tout avec modération.

À table avec nos ancêtres

Yvon Desloges et Michel de Courval nous ramènent dans le temps bien avant les restaurants, en faisant un survol du XVIIe et des siècles qui ont suivi. Alimentation populaire, gastronomie, vins et traditions dans un volume de 230 pages avec menus et recettes, aux éditions Septentrion. Poursuivez votre exploration gastronomique du passé avec l’exposition À table! au château Ramezay du Vieux-Montréal. Plus de 400 ans de gastronomie, et ce, jusqu’au 6 septembre.

Des bulles pour la nouvelle année

Avec la crise économique, pour la nouvelle année on vous propose un des meilleurs choix de mousseux américain, pour environ le tiers du prix de certains champagnes. En dégustation, l’an dernier, plusieurs n’ont pas fait la différence entre les mousseux et les champagnes.

La prestigieuse maison de champagne Mumm élabore sa Cuvée Napa Rosé en Californie selon les méthodes champenoises. On y retrouve tout du champagne sauf le prix. Une fine mousse, la complexité des petits fruits, l’élégance, la vivacité et une bonne longueur sont au rendez-vous, pour 32 $. En disponibilité partout au monopole. Rosemère et Boisbriand en ont même à la caisse.

La Loire en janvier

Les Grands Explorateurs nous la présentent à Laval et ailleurs dans une balade intimiste, sensuelle et gourmande, sur plus de 1 000 kilomètres. Il ne vous restera ensuite qu’à déguster le Bourgueil 2007 de Laurent Mabileau, un vin rouge attrayant avec de la vigueur et de la richesse. Le Val de Loire nous offre d’excellents vins qui ne sont pas assez connus au Québec: 15,05 $.

Le terroir québécois

Un vin blanc des Cantons a surpris tout le monde pendant les célébrations. Le Domaine du Ridge, qui célèbre sa décennie, nous offre une brise tropicale d’agrumes avec le Vent d’ouest, attrayant et très polyvalent, en vente au monopole ou sur place.

Les marchés des fêtes me permettent de voir ce que nos producteurs font de nouveau. On a dégusté le vin brûlé du Vignoble de la Roche des Brises, disponible en 2 litres, pour 22 $. Il ne reste qu’à le réchauffer. On a ajouté les épices et il n’est pas plus cher. Le Maribriand sert de vin pour ce vin chaud dégusté à plusieurs reprises.

Si vous voulez d’autres idées, un petit volume sorti récemment, Boissons chaudes par temps froids, d’Évelyne Deshaies, vous en propose plusieurs. Voici notre trio préféré: le rhum chaud au beurre avec le Havana Club, le porto poivré et le vin blanc chaud. C’est donc 96 pages pour se réconforter, aux éditions Guides IQ.

Intermiel vous propose sa nouvelle boisson, La médiévale, dans une bouteille en céramique réutilisable. Une boisson avec un fort taux d’alcool, pour le retour du ski. Le Tonnelet de Lafrance, un style porto, peut aussi accueillir vos gens en rentrant d’une randonnée au froid.

Nos auteurs se distinguent. Parmi les 26 000 livres publiés mondialement sur la gastronomie et les vins, le guide de François Chartier, celui des Cidres du Québec et Bégin sur la route ont remporté des prix dans leur catégorie.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours 3 BBQ !
- PUBLICITÉ -
Top