- PUBLICITÉ -
À cheval!

À cheval!

En première page de la présente édition, nous attirons votre attention sur la Classique internationale de Blainville qui bat présentement son plein, sur le site du Parc équestre de l’endroit. Au cours d’une conférence de presse à laquelle assistait Jean-François Carignan, les organisateurs ont dévoilé la programmation de ce grand évènement sportif qui se déroulera au cours des deux prochaines semaines. Le Grand Prix Jumping du Québec revêt une saveur locale puisque la cavalière de Lorraine Laurence Addison sera de la compétition. Souhaitons-lui la meilleure des chances. À lire, dans notre section sportive.

Dans notre section culturelle, Claude Desjardins nous parle d’un curieux personnage qui hanterait les rues de Sainte-Thérèse, un cow-boy de l’Alberta, du nom de Henry Blue Blood Naranaya, à la recherche de ses origines. Une artiste s’intéresse à ses pérégrinations. C’est tout ce qu’on sait pour le moment. J’ai l’impression qu’on en reparlera.

Je sais que la chose vous intéressera au plus haut point, c’est au cours de la semaine à venir que l’on dévoilera vraisemblablement les couleurs et le nom de la nouvelle équipe de la Ligue de hockey junior majeur du Québec qui élira domicile, on le sait, au Centre d’excellence Sports Rousseau de Boisbriand. Au nombre de «clics» que nous enregistrons sur notre site Web, chaque fois que nous parlons de la chose, il est clair que l’engouement du public sportif ne fera guère défaut à l’égard d’une équipe qu’il semble avoir déjà adoptée. Comptez sur nous pour vous tenir informés.

L’Association des gens d’affaires de Blainville (AGAB) tiendra un point de presse, ce lundi 11 juillet, afin de dévoiler les grandes lignes de sa prochaine campagne d’achat local, qui a pour but de faire connaître les forces et la diversité des commerces blainvillois. L’AGAB en profitera pour dresser le bilan de la campagne 2010, qui se déroulait sous le thème J’achète ici, ma ville grandit. Inutile de vous dire qu’en tant que journal d’ici, nous croyons profondément en cette philosophie.

Il a fait suffisamment chaud, cette semaine, pour que la CSST nous rappelle que quatre travailleurs québécois sont décédés d’un coup de chaleur, depuis 2005. Le coup de chaleur se produit lorsque le corps ne réussit pas à se refroidir adéquatement. Ainsi, la température du corps, normalement de 37 °C, augmente et peut atteindre 40,6 °C (105 °F) et plus. Il peut survenir brusquement lors de l’exécution d’un travail physique en ambiance chaude. En l’absence de mesures de refroidissement immédiates et énergiques, l’hyperthermie va progresser, causant des dommages irréversibles aux organes vitaux et, éventuellement, la mort. À ne pas prendre à la légère, donc. Pour savoir ce qu’il faut faire pour prévenir les coups de chaleur ou intervenir adéquatement, le cas échéant, regardez la capsule vidéo réalisée à cet effet sur le [www.csst.qc.ca/chaleur].

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top