- PUBLICITÉ -

anciennes publications

Un Guinéen sous la grêle

L’après-midi même il grêlait, et le soir venu, le Guinéen annoncé en titre, il s’appelle Alpha Thiam, venait jouer de la musique devant une foule emmitouflée, avec les mains enfoncées dans les poches et le collet relevé. C’était dans le parc Claude-Jasmin, à Boisbriand, dans le cadre des Beaux lundis d’été, et pourtant bien le 13 juillet… le surlendemain d’une tornade.

La nature de Gisèle Lusignan

La Maison Garth de Lorraine héberge, jusqu’au 19 juillet, l’exposition solo de Gisèle Lusignan, dont le vernissage avait lieu le 10 juillet dernier. Originaire de Montréal et étudiant les arts depuis 1987, l’artiste-peintre utilise l’huile pour exprimer, avec une infinité de couleurs, «l’énergie, l’émotion, l’enchantement et l’envoûtement», dans une sélection de près de 70 œuvres au style figuratif impressionniste.

Poursuite des Jeudis Show à Blainville

Les Jeudis Show de la ville de Blainville vont bon train et après la musique de Shen Qi et l’ensemble du Carré St-Louis, ce sera l’humour qui entrera en scène avec Chantal Fleury. Ce fut un très beau moment musical que celui que nous ont fait vivre les quatre musiciens, soit Robert O’Callaghan à la flûte, avec Sydney Vrana à la guitare et un excellent bassiste et compositeur en la personne de Guy Richer, pour accompagner cette virtuose de l’erhu.

La fantaisie mordante d’André Forcier

Dans la poursuite de la série Rencontres organisée par le club cinématographique Ciné-Groulx, l’hôte Frédéric Lapierre nous promettait, le 18 juin dernier, un cinéma inclassable et déstabilisant, où le tragique et le comique entretiennent un rapport symbiotique. Et la promesse a bien été honorée avec cette projection du dernier long métrage d’André Forcier, Je me souviens.

Tordu et tordant

Récession, coupures budgétaires, utilisation douteuse des fonds publics, manque de subventions dans le domaine des arts… Trop familier et un peu déprimant? Que nenni! Les productions Utopia Théâtre semblent avoir trouvé le moyen de percer les nuages de l’actuelle grisaille économique avec Petit Tusse est pas pire fin, mais ya toujours ben des maudites limites!

- PUBLICITÉ -

Amylie sous la gloriette

Ses textes procèdent d’une belle poésie naïve et les musiques sont très pop sucrée, la nouveauté sur disque prénommée Amylie inaugurait la gloriette du parc de l’église Notre-Dame-de-Fatima, lundi dernier, au plus grand plaisir d’une petite foule enthousiaste.

Mario Jean: une, deux, punch!

La publicité de l’humoriste Mario Jean, qui passe actuellement à la télé n’est pas un montage de quelques meilleurs moments de son nouveau spectacle, parce que c’est tout à fait comme ça pendant une heure et trois quarts, sans entracte, avec un punch aux deux lignes, à travers des sketches bien ficelés.

Caracol sous le chapiteau

Le duo Dobacaracol avait immédiatement frappé l’imaginaire et séduit tout le monde, à son arrivée en 1998, avec la chanson Étrange, sur l’album Soley, mais le duo s’est vite brisé alors que Doriane Fabreg s’évanouissait de la mémoire des mélomanes et que Carole Facal poursuivait sous le nom de Caracol.

Pour l’amour de la femme

Cœurs amoureux, passionnés de mots doux, sachez qu’un nouveau duo de chanteurs vient de voir le jour dans la région de Sainte-Thérèse. Il s’agit de Désirelle, un nom particulier qui s’inspire de l’amour de la femme et des bienfaits de l’amour.

Des forces neuves pour Praxis

On terminait une année hyperactive chez Praxis art actuel, le 17 juin dernier, avec l’assemblée annuelle et la conclusion du Bloc 2 du laboratoire, ainsi qu’en devenant l’hôte d’un grand colloque intitulé Les Nouvelles alliances, avec le Regroupement des centres d’artistes autogérés du Québec.

- PUBLICITÉ -