- PUBLICITÉ -

anciennes publications

Le tour des géants

Le Tour de France est sans aucun doute l’un des évènements sportifs les plus démesurés et insensés. En plus des milliers de kilomètres que doivent parcourir les cyclistes, souvent dans conditions inhumaines, le Tour de France rejoint aujourd’hui des centaines de millions de téléspectateurs dans plus de 150 pays. Cette année, le Tour de France en était à sa 96e édition. Depuis ses débuts, ce sont plus de 4 000 cyclistes qui y ont pris part, contribuant du coup à faire de cet évènement un monument, une institution.

Les arts visuels à Boisbriand

Le Comité des arts visuels de Boisbriand a été fondé en octobre 2005 et depuis, le regroupement d’artistes a toujours été soutenu par la Ville, qui reçoit présentement les peintres et photographes pour une exposition à la bibliothèque municipale.

Bach sous les chandelles

Ce fut une superbe fin de semaine que celle de la fête du Travail; malheureusement, pour le promoteur de musique classique Michel Corbeil et sa pianiste invitée, Emmélia Blais-Dowdy, le soleil leur aura ravi plus de la moitié de l’audience habituelle à cette série de concerts.

Ernest et Rebecca

Qui a dit que les microbes n’étaient pas bons pour la santé et qu’il fallait tout faire pour s’en débarrasser? Ce n’est sûrement pas le cas d’Ernest, un microbe, le meilleur copain de la petite Rebecca, âgée de 6 ans et demi. Celle-ci et son ami Ernest font effectivement un joli duo que les jeunes (et les plus grands) prendront grand plaisir à découvrir si ce n’est déjà fait. Après un premier tome ayant conquis l’ensemble du monde de la bande dessinée, Mon copain est un microbe, qui a fait partie de la sélection officielle pour «l’Essentiel Jeunesse» du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême 2009, voilà que sort le deuxième tome de cette nouvelle série, Sam le repoussant (Le Lombard).

Fin du Symposium de Bois-des-Filion

La 11e édition du Symposium de Bois-des-Filion aura attiré un millier de visiteurs, nous disait-on, à la clôture de l’évènement, dimanche dernier, et la plus heureuse de ces personnes était certes Guylaine Renière, présidente d’honneur de l’édition 2009.

- PUBLICITÉ -

Ange et diablesses

Le paradis et ses anges, l’enfer et ses diables, voilà deux mondes qui ont, de tout temps, fasciné les humains, qu’ils soient croyants ou non. Et ils ont été nombreux les auteurs à mettre en scène ces deux mondes et leurs protagonistes dans des romans, scénarios de film ou encore des histoires de bande dessinée. Dans ce dernier cas, les amateurs se souviendront très certainement de la série Arkel, parue dans les années 1980, d’abord dans les pages du journal Spirou et dont les premiers titres ont été édités par Dupuis, puis par la maison d’édition Palombia. En tout, donc, trois titres et un quatrième amorcé en 1984 et qui devait paraître... en 1986. Arkel était, rappelons-le, un ange gardien blondinet affrontant les hordes démoniaques de l’Enfer (appelé ici l’Envers) armé d’une sorte de sabre de laser croisé avec une tronçonneuse...

Tel Qu’elles contre le cancer

Elles sont cinq femmes qui passent par la quête artistique et la création pour se trouver en développant leur créativité, mais qui, ce faisant, ont tout autant ressenti la nécessité de s’impliquer socialement. Or, c’est via leur collectif baptisé Tel Qu’elles que Noémie Drapeau, Denise Proulx, Sylvie Desjardins et Diane Angrignon, regroupées autour de leur formatrice Caroline MacLeay, mettaient sur pied leur collectif philanthropique.

Comme des cow-girls dorées

Impossible de le nier, Sylvie Moreau et Sandra Dumaresq ont décidément le country dans le sang. C’est en chansons qu’elles nous invitaient dans leur univers coloré, le mardi 18 août, au terme de la série des concerts sur la Place du Village. Humour, musique et belle folie étaient au rendez-vous en cette soirée pluvieuse, qui aura finalement ravi le noyau tenace de spectateurs ayant décidé de braver les intempéries.

Planet Ranger

Ces temps-ci, il n’y en a que pour l’écologie. En effet, il n’y a pas une journée où l’on ne se fait pas remettre à l’ordre au nom de l’écologie. Disons que c’est OK, car notre planète est dans un piètre état – il faut le reconnaître –, mais disons aussi qu’il y a aussi des limites à être vert, aussi noble que soit la cause. Et être écolo ne veut pas nécessairement dire que cela rend intelligent. Surtout quand la cause est servie par un exécutant aussi con que Planet Ranger, alors là, il y a matière à rigoler un bon coup.

Énergie rassembleuse à Blainville en fête

C’est sous le signe de la fougue et du rock que s’est déroulée la clôture des festivités annuelles de Blainville en fête. De retour pour la 23e année consécutive, la populaire fête familiale, avec ses manèges, ses spectacles et ses activités variées, a attiré au Parc équestre une foule considérable de spectateurs et de participants enthousiastes et prêts à festoyer en compagnie de Marie-Mai et Martin Deschamps.

- PUBLICITÉ -