- PUBLICITÉ -

Benoit Bilodeau

BenoitBilodeau

benoitb@groupejcl.ca

Diplômé en Arts et technologie des médias du Cégep de Jonquière et détenteur d’un baccalauréat en communication de l’Université de Montréal, Benoît Bilodeau œuvre dans dans le domaine journalistique depuis de 35 ans., et depuis 1981 pour le Groupe JCL. Récompensé pour plusieurs de ses écrits au fil des ans, il est reconnu pour être curieux, rigoureux et à l’écoute des gens et des organismes de son milieu qui, chaque semaine, «font» l’actualité régionale.

- PUBLICITÉ -

anciennes publications

Le retour à la terre; la révolution

Il y a de ces petits plaisirs qui font, c’est le cas de le dire, toujours grandement plaisir. Faire la grasse matinée, lire son journal un dimanche matin dans son lit, boire un bon chocolat chaud, écouter un film mettant en vedette Peter Sellers, alias l’inspecteur Clousot. Et beaucoup d’autres, bien évidemment. À vous de compléter cette liste peu exhaustive. Il y en a aussi un tout nouveau depuis 2002, celui de lire un des albums de la série de bandes dessinées Le retour à la terre que signent joyeusement le scénariste Jean-Yves Ferri et le dessinateur Manu Larcenet.

Les contes d’outre-tombe et Académie des chasseurs de primes

Ils sont petits, d’un format de 7 pouces sur 10 pouces, à l’image des fameux comic books américains, dotés d’une couverture cartonnée, et font partie d’une nouvelle collection de bandes dessinées, toute québécoise. Cette nouvelle collection, appelée Rotor, des éditions Les 400 coups, souhaite exploiter des genres aussi variés que l’aventure, le policier, la science-fiction […]

La Carrière Saint-Eustache dépose une requête devant la Cour supérieure

Devant le refus répété de la Ville de Boisbriand de lui autoriser de poursuivre ses activités sur deux terrains situés en territoire boisbriannais, la Carrière Saint-Eustache, propriété de l’homme d’affaires Jean-Guy Mathers, a décidé de se tourner devant la Cour supérieure dans le but de régler ce différend.

En route vers le poids santé

De toutes les résolutions que l’on prend, celles de mieux manger et de perdre du poids reviennent inévitablement lorsqu’une nouvelle année s’amorce. Et avec le début de l’année 2009, ils sont certainement nombreux ceux et celles qui ont pris ces deux résolutions allant de pair.

Bulles à lire

Bien avant que certains scénaristes et dessinateurs d’ici fassent leurs marques dans l’univers de la bande dessinée, on pense ici notamment à Delaf et Dubuc qui, avec le troisième titre de leur série Les Nombrils, se sont classés dans le «top 20» des meilleurs tirages de l’année 2008, deux bédéistes québécois, ayant pour noms Réal […]

Des tondeuses et des hommes

Fondée par Jacques Hurtubise, la revue humoristique Croc, publiée entre 1979 et 1995, a très certainement marqué le début de la bande dessinée professionnelle québécoise et donné à celle-ci, après bien évidemment le Capitaine Kébec, créé par Pierre Fournier, ses premiers véritables héros. On pense ici immédiatement à Michel Risque, Red Ketchup et Jérôme Bigras, sans oublier ces gags délirants signés par Gaboury. Dans le cas de Jérôme Bigras, personnage qui a apparu dans les pages de Croc en 1985, les amateurs de bande dessinée de l’époque ont fait connaissance avec le parfait banlieusard, épris de sa fidèle tondeuse à gazon prénommée Rex, vivant à Bungalopolis, une banlieue couverte de split-levels tous identiques.

Magasin Général – Confessions

Prévue initialement sur trois albums, la série Magasin Général, que signent Régis Loisel et Jean-Louis Tripp, deux Français installés depuis quelques années à Montréal, se déroulera, pour notre plus grand bonheur il faut l’avouer, plutôt sur six albums. Car c’est qu’on s’y est attachés à ces habitants de Notre-Dame-des-Lacs, un village fictif québécois des années 1920. Après avoir fait connaissance avec les gens de ce village, entre autres Marie, la jeune veuve du magasin général, et Serge, ce «Français de France», installé chez Marie, les choses se sont légèrement corsées dans le troisième album alors que Serge a failli être chassé par les hommes du village, de retour des chantiers.

Le diable des sept mers

Hermann, de son vrai nom Hermann Huppen, est très certainement l’un des grands dessinateurs de sa génération. Il a signé, comme dessinateur, mais aussi comme scénariste dans certains cas, des séries devenues des classiques de la bande dessinée, les Bernard Prince, Comanche, Jeremiah et Les Tours de Bois-Maury, sans oublier, depuis 1991, plusieurs one-shots, c’est-à-dire des récits d’un seul ou deux albums. À ce titre, mentionnons seulement, en 1995, Sarajevo-Tango, un album engagé né de son indignation à propos du siège de Sarajevo.

Une troisième édition de la Fête des neiges

Patinage, glissade, patin, ski de fond, raquette, escalade, jeux gonflables, promenades en carriole, exposition de sculptures sur glace, feux d’artifice, amuseurs publics, visites commentées du moulin Légaré, dégustation de galettes de sarrasin et de chocolat chaud, musique et animation, voilà ce qui attend ceux et celles qui prendront part, les 31 janvier et 1er février prochains, à la troisième édition de la Fête des neiges, organisée par les différents services municipaux concernés de la Ville de Saint-Eustache.

Les Petits Théâtres sont de retour avec Ti-Jean chez les revenants

Dès ce dimanche 18 janvier, les tout-petits retrouveront avec grande joie les Petits Théâtres que présente chaque mois le Service des arts et de la culture de la Ville de Saint-Eustache au Centre d’art La petite église. Pour amorcer cette saison hivernale, constituée de quatre représentations, ils auront l’occasion de renouer avec Ti-Jean qui, cette fois, devra surmonter ses peurs et déjouer les plans d’une cruelle sorcière.

- PUBLICITÉ -