- PUBLICITÉ -
Vrai Blainville: Richard Perreault

Richard Perreault a dévoilé ses engagements en matière de culture et social

Vrai Blainville: Richard Perreault, pour une ville «encore plus culturelle et sociale»

Les engagements électoraux se multiplient du côté du Vrai Blainville. Après ceux qu’il avait en matière d’accessibilité, le chef Richard Perreault dévoilait, un peu plus tôt cette semaine, les engagements de son parti pour faire de Blainville, une ville «encore plus culturelle et sociale.»

D’entrée de jeu, François Garand, l’un des candidats de l’équipe Perreault, a rappelé la construction de la nouvelle bibliothèque municipale Paul-Mercier, projet majeur s’il en est un, dont le chantier devrait débuter au printemps prochain. Rappelons que ce projet bénéficie d’une enveloppe budgétaire de quelque 10 millions de dollars, incluant une subvention de 2,7 millions de dollars.

Dans la foulée, M. Garand a aussi annoncé plusieurs autres gestes que poserait son équipe, une fois élue, à savoir l’aménagement d’une mini-salle de spectacle de 250 places, la mise en valeur de la Galerie d’art et la tenue d’une 3e Sommet, après ceux de 2006 et 2010.

Ce 3e Sommet inclurait également les considérations communautaires, ainsi que les sports et loisirs. On compte également favoriser la culture, indique-t-on, par l’initiative citoyenne régionale et internationale.

Prenant la parole à son tour, Serge Paquette, candidat dans le quartier Saint-Rédempteur, a dévoilé les engagements de son parti en matière de développement social et communautaire, comme la réactualisation de la politique familiale, qui remonte à 1997, le réaménagement ou la rénovation, c’est selon, du centre communautaire, la bonification de l’offre de locaux aux associations et le maintien du soutien aux intervenants sociaux.

Le Vrai Blainville au pouvoir promet également d’organiser une rencontre générale avec les adolescents de Blainville afin d’identifier leurs besoins en termes d’infrastructures et de services.

Retour sur les allégations d’un système de prête-nom

Par ailleurs, on se rappellera que l’adversaire politique de M. Perreault, Florent Gravel, avait publiquement exprimé, la semaine dernière, ses inquiétudes face aux méthodes de financement du Vrai Blainville, soupçonnant un système de prête-nom.

M. Gravel avait d’ailleurs invité M. Perreault à faire la démonstration qu’il n’en était rien en confirmant la bonne foi des contributeurs financiers de son parti, plus particulièrement lors des années 2006 et 2009.

Or, M. Perreault a plutôt choisi de répondre en balayant du revers de la main les propos tenus par M. Gravel. «Pendant que nos adversaires continuent de parler de nous et qu’ils sont muets sur ce qu’ils proposent comme vision d’avenir aux citoyens, notre formation politique reste à l’écoute de la population et a défini une plateforme électorale inspirée de nos rencontres avec les citoyens et des attentes qu’ils expriment», a-t-il commenté.

M. Perreault en a rajouté en parlant de respect des opinions, des adversaires et surtout des électeurs et a conclu en indiquant qu’il demeurait pour sa part confiant de mériter la confiance des électeurs, le 3 novembre prochain.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE

Concours restos de l'été
- PUBLICITÉ -
Top