- PUBLICITÉ -
Vincent Arseneau vise la parité hommes-femmes

Vincent Arseneau

Vincent Arseneau vise la parité hommes-femmes

Candidat à la mairie et chef du parti Projet citoyen, à Sainte-Thérèse

Conseiller municipal à Sainte-Thérèse depuis sept ans et candidat à la mairie en vue du scrutin 2013, Vincent Arseneau, dans la foulée de la formation de son parti Projet citoyen, vise la parité hommes-femmes. Or, il semble que la chose ne soit pas si simple à atteindre.

«Seuls 23 % des élus dans les Laurentides sont des femmes, alors qu’elles représentent 52 % de la population», souligne-t-il d’emblée.

C’est à la suite d’une rencontre récente avec le Regroupement des femmes des Laurentides, où il a assisté à une conférence de l’auteure et journaliste Pascale Navarro, Jamais sans les femmes, que M. Arseneau a tenu à réagir et, du même souffle, inviter les femmes à s’engager en politique municipale afin de rétablir l’équilibre entre les hommes et les femmes dans les organisations, les conseils d’administration et les conseils municipaux.

«J’y vois là une belle opportunité de voir les femmes apporter avec les hommes une contribution efficace et leur couleur à la chose publique. Avec leurs différences, elles peuvent faire la différence», a-t-il ajouté.

M. Arseneau note au passage que la différence entre les hommes et les femmes se manifeste dès la première réflexion. «Les femmes se demandent si elles ont ce qu’il faut pour se lancer en politique, alors que les hommes se demandent ce qu’il y a pour eux dans cette aventure», nuance-t-il.

Continuer de «penser» sa ville

D’avis que le contexte actuel qui prévaut – notamment avec les témoignages entendus dans le cadre de la commission Charbonneau, et toute la mauvaise perception du milieu municipal, des élus et fonctionnaires qui en résulte – peut aussi faire obstacle à des candidatures de qualité, M. Arseneau y voit aussi une opportunité de refaire la crédibilité du monde municipal. «Il ne faut oublier qu’après tout ça, on va continuer à développer nos villes. On va continuer de “penser” et de “rêver” nos villes. En ce qui me concerne, mon “tous les jours”, c’est Sainte-Thérèse», a-t-il illustré en terminant.

Élu pour la première fois sous la bannière du parti de la mairesse actuelle, Sylvie Suprenant, en 2005, puis de nouveau en 2009, M. Arseneau s’est, rappelons-le, dissocié de l’équipe en place, en novembre 2010, afin de poursuivre son mandat à titre de conseiller indépendant. Il est officiellement candidat à la mairie de Sainte-Thérèse en vue des élections de 2013.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top