- PUBLICITÉ -
Vincent Arseneau et le financement politique municipal

Présentement seul candidat en lice sous la bannière Projet citoyen – Équipe Vincent Arseneau

Vincent Arseneau et le financement politique municipal

Déterminé à faire les choses autrement, Vincent Arseneau, actuel conseiller municipal indépendant et candidat à la mairie de Sainte-Thérèse, entend prendre part à la consultation sur le financement politique municipal du ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire (MAMROT), ce mois d’avril.

Il prévoit notamment faire valoir l’équité entre les partis en place depuis de nombreuses années, les nouveaux partis émergents et les candidats indépendants. «Je compte m’impliquer en formulant des propositions aux recommandations et aux sept principes de la réforme annoncée», a-t-il déclaré.

Avec, pour toile de fond, les témoignages entendus dans le cadre de la commission Charbonneau, un niveau de collusion et de corruption jamais atteint, dit-il, et le lien de confiance à rebâtir avec les citoyens, M. Arseneau croit qu’il est plus que temps d’assainir le financement politique municipal et par-dessus tout, de rétablir la confiance de la population envers les institutions démocratiques. «Il faut absolument rétablir ce lien de confiance. En ce moment, on a atteint un niveau de cynisme qu’on ne connaissait pas», déplore-t-il.

Parmi ses propositions, on trouve celle d’attendre en 2014, plutôt qu’en juillet 2013, avant de faire passer les contributions de 1 000 $ à 300 $. Bien qu’il soit en accord avec cette partie de la réforme, M. Arseneau juge tout de même qu’il serait prématuré d’effectuer ces changements avant les élections de novembre 2013, d’avis que «cela avantagerait les vieilles équipes qui, en place depuis des années, bénéficient de grosses contributions.»

Également en accord avec la baisse proposée de 30 % au chapitre des dépenses électorales, à condition que tous respectent les règles, M. Arseneau y voit, entre autres choses, une occasion de diminuer le nombre de pancartes électorales et d’être «plus inventif». À Sainte-Thérèse, une ville qui compte 22 000 électeurs, cette baisse signifie que les dépenses électorales ne devront pas excéder 35 000 $, alors que ce plafond était auparavant fixé à 50 000 $.

Position stratégique

Bien qu’il soit chef d’un parti, Projet citoyen – Équipe Vincent Arseneau, M. Arseneau demeure à l’heure actuelle le seul candidat officiel de son équipe, une position stratégique, dit-il, qu’il entend maintenir jusqu’au bout, c’est-à-dire jusqu’au moment du déclenchement des élections.

Rappelons que les prochaines élections municipales se tiendront le 3 novembre 2013, dans toutes les municipalités du Québec. La date limite pour déposer sa candidature est fixée au 4 octobre 2013, soit 30 jours avant la tenue du scrutin.

Par ailleurs, au chapitre du financement de son parti, M. Arseneau affirme qu’il va bon train et que la réponse des citoyens à cet égard est bonne. Au moment de lancer son parti, en octobre dernier, M. Arseneau rapporte que 40 personnes en étaient déjà membres.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top