- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Une situation précaire, un besoin énorme

Même si elle vit une situation très précaire en raison de l’absence de partenaires financiers pour soutenir ses activités, la Clinique communautaire de psychothérapie (CCP) fait face à des demandes de psychothérapie croissantes.

S’évertuant par tous les moyens de répondre à une clientèle dans le besoin, elle a tenté diverses mesures de redressement (dont la réduction de 53 % des heures de secrétariat) avant de prendre la décision de fermer la Clinique le 30 juin prochain.

Quelques statistiques

Les principaux motifs de consultation à la Clinique en 2011 touchaient les difficultés relationnelles, les symptômes dépressifs, ainsi que les deuils et ruptures. Signe évident qu’un suivi psychothérapique est souvent primordial, 52 % de la clientèle présentait déjà des antécédents médicaux en santé mentale avant d’être dirigé vers la Clinique communautaire.

Plus de femmes que d’hommes

En 2011, la CCP a offert ses services à 170 personnes, dont 142 ont bénéficié d’un suivi individuel, 22 d’un suivi de couple et six d’un suivi familial.

On note que la clientèle est majoritairement féminine, puisque 70 % de femmes contre 30 % d’hommes ont consulté en psychothérapie. Le portrait de la clientèle selon l’âge n’est pas ou peu déterminant. Pour 2011, c’est le groupe des 18-30 ans qui a le plus consulté (30 %), suivi des 31-40 ans (24 %), et des 41-50 (25 %). La clientèle des 6 à 12 ans n’est que très peu représentée

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE
- PUBLICITÉ -
Top