- PUBLICITÉ -
Une première expérience démocratique

(Photo Michel Chartrand)

Une première expérience démocratique

Pour les jeunes de l’Académie Ste-Thérèse

Cela fait plus de neuf ans que le professeur François Dubé, de l’Académie Ste-Thérèse, fait vivre aux jeunes une expérience tangible de démocratie.

C’est dans le cadre du cours d’histoire de première secondaire, qui porte entre autres sur la civilisation grecque, que quatre groupes de jeunes entre 12 et 13 ans ont expérimenté l’exercice démocratique sous la forme d’un sommet de la jeunesse.

La mise en situation a divisé la classe en deux, soit les ministères et l’opposition, rassemblés sous différents thèmes comme la santé, l’éducation, l’économie, l’environnement et l’immigration.

M. Dubé a donné à chaque équipe une série d’articles d’actualité en lien avec leur thème. L’opposition devait souligner trois problématiques et proposer pour chacune une solution. Les ministères recevaient les solutions et devaient en choisir une et expliquer pourquoi ils rejetaient les deux autres.

L’activité s’est déroulée sur environ deux semaines et demie, nous explique François Dubé. «Je leur donne des instructions, ils sont encadrés et la présentation d’aujourd’hui (21 décembre) est l’aboutissement final du travail en classe.» Il ajoute que ce travail, en plus d’apporter une dimension réelle au concept de démocratie, aide beaucoup les jeunes dans leur analyse de textes. «Ils font un bond en avant considérable en plus d’être très pertinents», mentionne-t-il.

M. Dubé fait remarquer que les jeunes d’aujourd’hui regardent ce qui se déroule dans notre société et qu’ils sont plus au courant que jamais. La confrontation en direct, les exercices en classe, l’analyse de l’actualité, la capacité de trouver l’idée principale d’un texte et d’en dégager une solution rendent, selon le professeur, l’activité pertinente et approfondissent grandement la compréhension des jeunes face aux réalités du Québec.

Les jeunes semblaient nerveux lors de la mise en place du forum, mais pour la plupart, l’exercice oral et l’établissement des faits devant public semblaient faciles. On sentait qu’ils étaient préparés. L’opposition a exposé des problématiques fort intéressantes, comme par exemple, au niveau de la santé, le manque de médecins de famille et de services en région, la problématique du tabac chez les jeunes ou les gaz de schiste et les sables bitumineux en environnement. Les solutions étaient simples, parfois candides, mais certainement appropriées.

Lorsque le forum s’est terminé, la plupart des jeunes ont confié qu’ils avaient adoré faire l’exercice. Ils étaient enthousiastes, certains ont précisé que cela leur avait permis de prendre leur place dans le groupe, de développer leur argumentation et de mieux comprendre les problématiques du Québec.

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE

Concours restos de l'été
- PUBLICITÉ -
Top