- PUBLICITÉ -

Photo Benoît Bilodeau – Jean-François Legault, Josée Simard et la jeune Émy, qui seront les présidents d'honneur de cette Marche du rein 2021, en compagnie de Martine Baller, de la Fondation du rein, et Michel Arbic, porte-parole et organisateur de l’événement.

Une invitation à participer à la Marche du rein 2021 dès maintenant!

Lui-même atteint de façon héréditaire d’une maladie rénale, tout comme sa mère et sa jeune fille âgée de 8 ans, Jean-François Legault et sa famille ont accepté la présidence d’honneur de la Marche du rein 2021 qui se déroulera le dimanche 26 septembre prochain dans la région des Laurentides.

Contexte pandémique oblige, l’événement aura lieu en deux temps, soit à distance, de façon virtuelle, mais aussi en personne si les consignes sanitaires le permettent à ce moment. La marche virtuelle est, elle, déjà en cours et il est possible de s’y inscrire, seul ou en équipe, via le [https://marchedurein.ca/], en prenant soin de sélectionner la Marche des Laurentides. On invite les participants à marcher 5 km ou plus, à prendre des photos ou des vidéos, et à les faire parvenir à la Fondation du rein qui les partagera sur Facebook et Instagram.

Des sous pour la recherche d’un traitement curatif

Martine Baller, coordonnatrice régionale Ouest du Québec pour la Fondation du rein, a expliqué que l’argent amassé permettra de financer la recherche afin de trouver éventuellement un traitement curatif aux maladies rénales, mais aussi de soutenir des programmes et des services aux personnes qui en sont atteintes et à leur entourage.

«La Marche du rein a aussi pour objectif de sensibiliser la population au maintien d’une bonne santé rénale et à l’importance des dons d’organes», a ajouté celle-ci, précisant qu’un Québécois sur 14 souffre d’insuffisance rénale, soit plus de 500 000 personnes. Mme Baller ajoute également que plus de 470 000 autres personnes en sont aussi atteintes, mais l’ignorent.

Une cause familiale

Directeur du développement numérique et relations publiques pour le Groupe JCL et sa division District Web, Jean-François Legault est plus que concerné puisqu’il a non seulement été lui-même diagnostiqué d’une maladie polykystique des rein, qui se caractérise par le développement de multiples kystes remplis de liquide dans les reins, mais aussi sa mère Josée Simard, qui en a particulièrement souffert pendant quatre ans lors de traitements de dialyse, mais qui a eu la chance de bénéficier d’une greffe de rein, et sa jeune fille Émy qui a déjà reçu pareil diagnostic à l’âge de 8 ans.

«C’est évidemment tout à fait naturel pour moi que de présider, et pas tout seul, cette belle Marche du rein. Toutes les causes sont bonnes, mais celle-ci, vous le comprendrez, me touche plus particulièrement au niveau familial. Je vous invite à former votre équipe et à venir nous rejoindre, le 26 septembre, à compter de 9 h, au Centre communautaire Notre-Dame, à Saint-Jérôme. Et parlez-en sur vos réseaux sociaux», d’indiquer M. Legault qui a aussi insisté sur l’importance des dons d’organes, de signer sa carte d’assurance-maladie à cet effet et, surtout, d’en parler à ses proches et à sa famille pour que le don puisse se faire après le décès.

Invitée à dire quelques mots, Josée Simard a parlé de «chance» au sujet de la greffe croisée qu’elle reçue il y a huit ans quand, a-t-elle racontée encore toute émue, sa belle-sœur a eu la «générosité» de lui offrir l’un de ses deux reins. Le rein en question n’était cependant pas compatible et un processus d’échanges de reins s’est alors enclenché à travers le Canada pour finalement aboutir grâce à un donneuse de Toronto. «Cela a été un succès immédiat», a t-elle dit sous le regard d’un autre greffé, également présent à cette conférence, Michel Arbic, porte-parole et organisateur de la Marche du rein.

Pour en savoir davantage sur la Fondation du rein ou s’inscrire à la Marche du rein: [https://rein.ca/] et [https://marchedurein.ca/].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top