- PUBLICITÉ -
Une grande dame pour la sécurité des Blainvillois

Une grande dame pour la sécurité des Blainvillois

Première femme à diriger un service de police au Québec

Une page d’histoire vient de se tourner. À 43 ans, Linda Ouimet devient la première femme à la tête d’un corps policier municipal dans la belle province et l’une des rares à l’échelle du Canada. L’exploit est d’autant plus appréciable puisqu’elle aura la tâche de diriger un service de police de niveau 2, comptant une centaine d’effectifs, dont seulement 11 femmes policières.

Mme Ouimet a été confirmée à son poste de directrice le mardi 7 juillet. Rarement, dans une séance du conseil municipal, à Blainville, on a pu observer et ressentir une telle charge d’émotion pour la nomination à un poste, et surtout un cadre, au sein de la municipalité. Devant une salle bondée, la nouvelle directrice a été appelée à prêter serment envers ses devoirs et responsabilités, devant les yeux admiratifs de ses collègues, parents et amis.
«Je profite de l’occasion pour remercier sincèrement mes collègues pour tout le support reçu, spécialement depuis le 1er février, alors que j’ai remplacé Jean-Maurice Normandin, à titre intérimaire, au Service de police de Blainville. Nous sommes une équipe engagée dont le défi est de maintenir de hauts standards, toujours en travaillant pour la même cause: la sécurité des Blainvillois», a mentionné la nouvelle grande patronne du Service de police.

Pour les résidants de Blainville, Linda Ouimet est un visage connu et reconnu. Petite femme aux cheveux dorée, on peut lire sa détermination dans ses yeux et ressentir le sang-froid nécessaire à cette fonction au fil d’une simple conversation. «Je suis très attachée à ma Ville. Je voulais devenir policière et je voulais devenir directrice du Service de police de ma ville. Ça a toujours été mon objectif», précise-t-elle.

Derrière l’exploit d’être devenue la première femme à occuper un poste de directrice au Québec se cache un parcours fait d’engagement, de passion et de fraternité. Sûre de vouloir devenir policière, Linda a dû travailler dur pour arriver à son but. «Je n’avais pas les notes pour entrer au programme, au départ. J’ai dû faire d’autres cours avant d’entrer en techniques policières. À l’époque, j’ai eu des offres pour la Sûreté du Québec et pour le SPVM. J’ai refusé, car je voulais travailler dans ma ville», précise-t-elle.

Policière depuis 22 ans, Linda possède à son actif le titre de première femme sergente au Québec. À ce poste, elle a cumulé plusieurs fonctions dont la responsabilité du projet parcs, les opérations pour Blainville en fête, etc. Durant cette même période, Linda Ouimet a fait partie d’un groupe de travail conjoint, avec la GRC et les services de police municipaux des Laurentides, dont l’objectif est d’enquêter sur les activités criminelles de groupes actifs dans la culture hydroponique et organique de la marijuana.

Avant d’assurer l’intérim du directeur sortant, en 2007 et en 2009, elle a assuré l’intérim des projets spéciaux, et ensuite le poste d’inspectrice au Développement organisationnel. «La population de Blainville est une source d’énergie indéniable pour le développement des projets, particulièrement en matière de sécurité. Je la remercie puisque, de façon générale, elle collabore bien avec l’ensemble de nos policiers», de remercier la nouvelle directrice.

Prête à affronter les nouveaux défis, la directrice du Service de police pourra compter sur une équipe de 62 policiers, du personnel civil, une équipe de brigadiers ainsi qu’un nouveau poste de police. «Mon objectif est que le service de police de Blainville devienne une référence au Québec», s’est fixé la nouvelle grande dame en matière de sécurité et prévention à Blainville.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section Concours

Concours La meilleur des aventures sucrée 2020
- PUBLICITÉ -
Top