- PUBLICITÉ -
Serge1

Photo Nicolas T. Parent - Ils ont vécu une très belle expérience. Nous reconnaissons les courtiers immobiliers Hélène Bergevin et Serge Rivet, la directrice générale et la présidente de la Fondation des CHSLD Drapeau, Deschambault, Maisonneuve, Josée Perrier et Michelle Lapointe. Ils étaient accompagnés d’invités du cocktail et de participants à l’ascension du mont Everest.

Une expérience à couper le souffle pour Serge Rivet et Hélène Bergevin

Serge Rivet et Hélène Bergevin, courtiers immobiliers situés à Rosemère, invitaient amis et membres de l’administration de la Fondation des CHSLD Drapeau, Deschambault, Maisonneuve, tout récemment, à un cocktail soulignant leur ascension au mont Everest, jusqu’à son premier camp de base, en octobre dernier.

Les personnes au rendez-vous, dans la salle de réunion, dont quelques membres participant au grand défi, ont partagé leur expérience et leurs sentiments devant leurs homologues et têtes dirigeantes de la Fondation, telles la présidente, Michelle Lapointe, et la directrice générale, Josée Perrier.

Notons que cet effort titanesque des courtiers et des autres participants a permis d’amasser plus de 70 000 $ au profit de l’organisation. Cette somme est précieuse pour les administrateurs et, des dires de Mme Perrier, elle permettra aux résidents de deux centres d’hébergement de soin de longue durée (CHSLD) de profiter de séances additionnelles de musicothérapie en 2018.

Se dépasser pour une bonne cause

Soulignons la persévérance de cette délégation. Elle a monté l’équivalent de 257 étages en 16 jours, le camp de base étant à 5 300 mètres d’altitude. Les participants ont dépensé 4 800 calories par jour, en moyenne.

Les gens sur la montagne ont dû composer avec la fatigue, le manque de sommeil et même avec certains symptômes dus à un manque d’oxygène et à l’altitude. Certains ont dû rebrousser chemin. Malgré tout, l’expérience fut époustouflante pour Serge, Hélène et leurs amis. Les participants ont pu vivre diverses expériences culturelles, en rencontrant des Népalais sur place. Ils ont même rapporté certains souvenirs, dont des objets religieux, des drapeaux et de nombreuses photos affichées en diaporama durant le cocktail.

À la toute fin de la rencontre, ils ont reçu des présents, tel un trophée, de la part des membres de l’organisme, et une large photo.

«Ça faisait des années qu’on parlait d’y aller et c’était un rêve. Quand on nous a approchés, pour combler ce désir et rendre un fier service à la Fondation, nous avons accepté. C’était une expérience grandiose. Je recommencerais demain!» mentionne Benoît. Ce dernier, plus expérimenté, n’est pas à sa première ascension. Il voyage avec sa conjointe, collectionnant les exploits sur d’autres montagnes du monde.

«Cette expérience vous a permis de vous dépasser et de sortir de votre zone de confort. Je crois que c’est important de souligner votre dépassement, votre générosité, votre appui et votre dévouement. Ce n’était pas facile, des dires de certains, mais ce qui ressort, c’est le positif. Ce positivisme aura fait en sorte que la Fondation pourra financer une année de plus en musicothérapie. Gardez cette idée en tête. Ces gens pourront en profiter grâce à vous!» a conclu Josée Perrier.

Enfin, pour plus d’informations concernant la Fondation, il suffit de visiter le [https://www.fondationdrapeauetdeschambault.com/]. Il est toujours possible de faire un don sur le site même.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top