- PUBLICITÉ -
Une charte de l’environnement à l’Externat Sacré-Cœur

Photo Michel Chartrand: Quelques jeunes du comité chapeauté par Nicole Marcouiller et Nathalie Prud’homme. Signe que les temps changent, au moment de la prise de photo, un enseignant est arrivé à vélo…

Une charte de l’environnement à l’Externat Sacré-Cœur

Dans la foulée de la campagne Défi Climat

Enseignante en sciences et technologies à l’Externat Sacré-Cœur depuis 2005, Nicole Marcouiller recrute, depuis quelques années déjà, des élèves au profit de son comité de l’environnement.

«Nous travaillons sur différents projets», explique-t-elle, dont celui d’avoir non seulement participé, cette année, à la campagne Défi Climat, mais d’avoir contribué à enregistrer le plus grand nombre de participants, soit 597, parmi l’ensemble des écoles primaires et secondaires participantes du Québec. «Le comité, en collaboration avec les enseignants, a fait la promotion du Défi Climat auprès des autres élèves qui devaient ensuite remplir un questionnaire et s’engager à poser des gestes en faveur de l’environnement», ajoute-t-elle. L’objectif, au-delà des 500 questionnaires espérés au départ, était de convaincre les autres jeunes que chaque geste compte.

Chapeauté par Mme Marcouiller et Nathalie Prud’homme, une technicienne en laboratoire, le comité compte à son bord plusieurs élèves de la 1re à la 4e secondaire, nommément Derek Bergeron, Cédric Canaff, Élyse Gadbois, Marie-Lu Miller, Charlotte Trudel-Bourgault, Marianne Masse, Naomi Provost, Marc-Antoine Joly, Hugo Gagnon, David Malric et Raphaël Boivin, tous des jeunes qui partagent cette volonté de respecter davantage ce qui les entoure. «Je pense qu’avec des petits gestes, on peut faire une différence», a fait valoir l’un d’eux, Hugo Gagnon, élève de 3e secondaire. «Pour moi, c’est naturel. Ma famille est déjà très écologique», a rétorqué une autre, Marie-Lu Miller, en 1re secondaire. Comme le recyclage dans la cafétéria, par exemple, qui sera encouragé dès la prochaine année, notamment par l’ajout de bacs et la tenue de kiosques d’information. Déjà, la direction a banni toute vaisselle jetable de la cafétéria. «Un bon début», a opiné Mme Marcouiller.

Vaste campagne de mobilisation pour la lutte aux changements climatiques au Québec, le Défi Climat a reçu cette année la participation de 1 277 organisations, dont l’Externat Sacré-Cœur, ce qui se traduit par des centaines d’entreprises, d’institutions publiques et d’organismes de toutes les régions du Québec qui œuvrent à mobiliser leurs employés, étudiants et élèves et près de 60 000 citoyens qui s’engagent à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre en modifiant leurs habitudes de vie et de déplacement.

Charte de l’environnement

Dans la foulée, le comité a rédigé et présenté au conseil de direction de l’école une charte de l’environnement. Douze points y figurent comme, entre autres: favoriser l’achat et la distribution de produits et services responsables; organiser des événements écoresponsables; favoriser la sensibilisation à l’environnement à l’intérieur des cours et activités scolaires; s’assurer d’offrir un choix de menu sans viande à la cafétéria pour diminuer le gaspillage des ressources et réduire les gaz à effet de serre; diminuer la consommation de papier; valoriser l’écocivisme; évaluer annuellement l’empreinte écologique de l’école; compenser les émissions de CO2 par une plantation d’arbres annuelle. «Nous espérons que notre charte sera adoptée dès l’an prochain, car cela nous permettra d’avancer un peu plus la cause de l’environnement qui nous tient tant à cœur», a indiqué en terminant Mme Marcouiller.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top