- PUBLICITÉ -
Une attente moyenne de plus de 21 heures

(Photo Yves Déry)

Une attente moyenne de plus de 21 heures

Données sur les salles d’urgence dans les Laurentides

Saviez-vous que le temps d’attente à l’urgence a augmenté depuis quelques années? Selon les données obtenues par le caucus des députés du Parti québécois dans les Laurentides, en 2003, l’attente moyenne sur une civière à l’urgence était de 16,2 heures. Il est maintenant de 17,36 heures à l’échelle du Québec. Une augmentation significative de plus de 7 % depuis.

Toutefois, dans les principaux hôpitaux de la région des Laurentides, qui regroupe essentiellement Saint-Eustache, Lachute, Saint-Jérôme et Labelle, les dernières données obtenues ne sont pas très réjouissantes. À la suite d’une demande d’accès à l’information, le caucus des députés péquistes a mis la main sur le temps d’attente dans la région. Selon le ministère de la Santé et des Services sociaux, les citoyens des Laurentides attendent près de 10,4 heures de plus sur une civière à l’urgence depuis 2003. Selon les calculs, le délai moyen de séjour serait passé de 11,20 heures à 21,60 heures. Une situation que dénoncent les députés de l’opposition.

«Pourtant, en 2003, Jean Charest, la main sur le cœur, jurait aux Québécois que son parti allait “éliminer l’attente une fois pour toutes. Nous allons combattre l’attente sous toutes ses formes. Nous allons répondre aux besoins de tous les Québécois à toute heure du jour ou de la nuit, dans toutes les régions du Québec. C’est notre mission.” Les chiffres démontrent qu’il n’a rien fait pour réduire le temps d’attente», dénonce le député de Groulx, René Gauvreau.

«Depuis sept ans, les libéraux sont au pouvoir et le gouvernement Charest a beau prétendre qu’il a tout réglé, mais c’est faux, et les dernières données du ministère de la Santé et des Services sociaux le confirment», affirme le président du caucus des députés des Laurentides et député de Labelle, Sylvain Pagé.

Rappelons qu’en février 2010, le ministre de la Santé, Yves Bolduc, avait lancé un appel à la population du Québec demandant de faire preuve de patience dans l’implantation de mesures afin d’aider à diminuer le temps dans les hôpitaux du Québec. Un délai de 5 ans était ainsi demandé. «La population de la région en a soupé des nouvelles raisons invoquées par les libéraux pour justifier leur échec dans les urgences de la région. Le gouvernement libéral est en poste depuis plus de sept ans. Jean Charest disait que les solutions étaient connues. Or, il ne les a pas appliquées et ce sont les citoyens qui en souffrent», dénonce Sylvain Pagé.

Dans le même sens, le député de Groulx dénonce la difficulté à obtenir des informations pertinentes de la part des différentes agences de santé et services sociaux au Québec. «À Montréal, pour un dossier dont je m’occupe, je ne suis pas capable de parler directement avec le directeur général de l’agence. Je suis constamment arrêté au département des communications», dénonce le député, accusant le gouvernement de retenir l’information.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top