- PUBLICITÉ -
Un premier teach in à Lionel-Groulx

Maxime Ouellet

Un premier teach in à Lionel-Groulx

Réunis en assemblée syndicale, le mardi 27 mars dernier, les membres du Syndicat des enseignantes et enseignants du cégep Lionel-Groulx (SEECLG) ont appuyé «sans réserve la lutte des étudiants contre la hausse des frais de scolarité prévue par le gouvernement libéral pour les années 2012 à 2017» et joignent leurs voix «à celles qui s’élèvent pour dénoncer la volonté du gouvernement Charest».

Dans la foulée, un teach in, premier évènement du genre à Lionel-Groulx, s’est également tenu au Carrefour étudiant, le 3 avril dernier, alors qu’un peu plus d’une centaine de participants, enseignants et étudiants confondus, ont répondu à l’appel du SEECLG en assistant à la présentation de Maxime Ouellet, enseignant en politique à Lionel-Groulx et coauteur, avec Éric Martin, de Université inc., un ouvrage qui déboulonne certains mythes liés à l’éducation, à commencer par le sous-financement des universités et l’économie du savoir.

«La hausse des frais de scolarité du gouvernement n’est pas une fatalité économique. C’est bien davantage une volonté politique», croit M. Ouellet. Parce qu’au-delà du simple discours comptable, dit-il, la question de l’éducation relève en premier lieu d’un enjeu sociétal.

Grève et calendrier scolaire

Par ailleurs, un message de la Direction des études, publié sur le site Web du Collège en date du 3 avril, a permis de faire le point sur la situation actuelle de la grève étudiante qui perdure, rappelons-le, depuis le 29 février dernier et plus spécifiquement sur le calendrier scolaire. «Il est à noter que chaque jour de grève devra être repris afin de répondre au Règlement sur le régime des études collégiales (RREC). Dans les faits, le RREC spécifie que chaque session doit comprendre 82 jours. Par conséquent, dès la fin de la grève étudiante, un nouveau calendrier scolaire sera adopté, calendrier qui devra tenir compte de la reprise de chaque journée de grève», peut-on lire en substance.

Sans pouvoir établir de manière précise les effets de la grève sur le calendrier scolaire de la session d’hiver tant que la situation ne sera pas revenue à la normale, la Direction confirme cependant d’ores et déjà que la session d’hiver sera prolongée. La durée du prolongement n’est évidemment pas déterminée et sera fixée au moment de la fin de la grève.

Pour connaître la teneur des propositions en appui aux étudiants adoptées par les membres du SEECLG, visitez le site Web [www.see.clg.qc.ca].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top