- PUBLICITÉ -
Fondation Drapeau Deschambault Maisonneuve, Stéphane Drouin, 1 don 5 causes, Sainte-Thérèse, Rosemère, Groupe JCL, Nord Info

Stéphane Drouin, directeur général de la Fondation des CHSLD Drapeau Deschambault, Maisonneuve.

Un manque à gagner de 150 000 $ qui fait mal

Fondation des CHSLD Drapeau Deschambault, Maisonneuve

L’annulation, en 2020, de la populaire Classique des maires, des camions de rue, du souper italien, du Défi vélo et du Grand concert de Noël a amputé la Fondation des CHSLD Drapeau Deschambault Maisonneuve de quelque 150 000 dollars. La pandémie a fait mal à de nombreuses associations, mais particulièrement à celle-ci qui peine dorénavant à poursuivre sa mission.

Ce sont les centaines de résidents des CHSLD Drapeau Deschambault, à Sainte-Thérèse, Hubert Maisonneuve, à Rosemère, et du CHSLD de Blainville qui bénéficient habituellement des sommes amassées  par la fondation. Cette dernière permet notamment à ces deux établissements de se procurer de l’équipement spécialisé et d’offrir du transport adapté aux résidents tout en contribuant à développer leurs intérêts avec des projets comme la musicothérapie, l’animation du milieu de vie et la zoothérapie. Ces services ont été mis sur pause, faute d’argent.

«L’autre phénomène, explique Stéphane Drouin, directeur de la Fondation des CHSLD Drapeau Deschambault Maisonneuve, c’est que l’on reçoit beaucoup de dons in memoriam des familles de nos résidents lorsque ceux-ci décèdent. Ces dons se recueillent lors des funérailles, mais cela aussi a été annulé ! Tout ce la mis ensemble fait en sorte qu’en six mois, nous avons à peine amassé 2000 $.»

Les fondations ne recevant pas de budget de base du ministère de la Santé, comme c’est le cas pour de nombreux organismes, elles n’ont autre choix que de trouver elles-mêmes des façons de renflouer leurs coffres.

«À chaque année, nous recommençons à zéro. Et cette année nous sommes pas mal à zéro !», de lancer Stéphane Drouin.

Anxiété et agressivité

Les dirigeants des CHSLD Drapeau Deschambault, Hubert-Maisonneuve et de Blainville sont à même de constater les effets bénéfiques que peuvent avoir sur les résidents des activités de stimulation sensorielle telles la musicographie et la zoologie. Depuis qu’elles ne sont plus offertes, les résidents en souffrent. Il faut dire que sur les sommes récoltées par la fondation, plus de 100 000 dollars sont redonnés en services aux résidents.

«Nous avons dû suspendre ces activités car on ne peut donner ce que nous n’avons pas amassé. Mais ces gens-là ont besoin de thérapies sensorielles pour les calmer, les apaiser, leur faire du bien», mentionne Stéphane Drouin.

La zoothérapie, à titre d’exemple, est un service qui plaît énormément aux résidents de CHSLD et aux membres du personnel responsables des loisirs au sein de ces établissements. L’activité a pour effet de ramener les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, notamment, dans leur mémoire ancienne, ce qui est très profitable. Le fait de ne plus pouvoir l’offrir aux résidents des CHSLD Drapeau Deschambault, Hubert-Maisonneuve et de Blainville, surtout en temps de pandémie, engendre un surplus d’anxiété et même d’agressivité chez les résidents.

«À chaque fois, on me dit qu’on a hâte que ça revienne car ils doivent composer cette absence autrement n’ayant plus accès aux moyens d’apaisement dont ils disposaient avant».

1 don, 5 causes

La campagne de collecte de dons 1 don, 5 causes, imaginée par le Groupe JCL et présentée par les caisses Desjardins Thérèse-De Blainville et L’Envolée ne pouvait mieux tomber pour la Fondation des CHSLD Drapeau Deschambault Maisonneuve qui, chaque année, du 1er avril au 31 mars, redonne 100% des sommes qu’elle a amassées.

Destinée à amasser 250 000 $ afin de venir en aide à cette fondation, mais aussi à Parrainage civique Basses-Laurentides, La Licorne, la Maison des jeunes des Basses-Laurentides et à la Fondation du Collège Lionel-Groulx, la campagne 1 don, 5 causes bât son plein.

Pour donner, rien de plus facile. Il suffit de se procurer produits et services par le biais de la plate-forme jytrouvetout.ca ou des certificats cadeaux sur rabaischocs.com. Les entreprises peuvent aussi devenir partenaires comme l’ont fait les caisses Desjardins Thérèse-De Blainville et L’Envolée, La Petite Bretonne Distribution, les supermarchés IGA Daigle, Ralik, Boisvert Chevrolet Buick GMC, les députés provinciaux Eric Girard (Groulx), Mario Laframboise (Blainville) et Lucie Lecours (Les Plaines) de même que les députés fédéraux Simon Marcil (Mirabel), Luc Désilets (Rivière-des-Mille-Iles) et Louise Chabot (Thérèse-De Blainville).

Les dons sont aussi acceptés. Tellement de personnes souffrent des impacts de la pandémie. Ensemble, faisons la différence !

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top