- PUBLICITÉ -

Le ministre Gaétan Barrette était de passage à Saint-Jérôme vendredi dernier pour annoncer la bonne nouvelle. Photo Claude Cormier

Un investissement de 200 M$ dans les «secteurs critiques et chirurgicaux»

La première de quatre phases prévues

Le gouvernement du Québec a décidé d’aller de l’avant avec une partie du vaste projet de modernisation de l’Hôpital régional de Saint-Jérôme.

C’est ainsi qu’on investit 200 millions dans les «secteurs critiques et chirurgicaux» .

C’est le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, qui est venu en faire l’annonce vendredi dernier à Saint-Jérôme. Soulignant au passage que c’est «une annonce que vous attendiez depuis longtemps…»

- Publicité -

Des ajouts importants

Concrètement, le projet prévoit l’ajout de quatre salles d’opération et de huit civières en salle de réveil, en plus des 22 civières additionnelles pour la chirurgie d’un jour.

On ajoutera également trois lits aux soins coronariens, et huit aux soins intensifs. Le nombre de salles vouées à la chirurgie ophtalmologique passera d’une à deux, et les salles d’endoscopie, de quatre à six.

Le coût global du projet est évalué pour l’instant entre 175 et 200 M$. Un montant de 2 M$ est prévu pour la réalisation des études requises et l’élaboration du dossier d’opportunité. Selon l’échéancier actuel, l’approbation du dossier d’opportunité est prévue pour la fin de 2019. On évalue qu’il faudra au minimum six ans pour que les nouvelles installations soient complétées.

«Avec l’autorisation qui vient d’être accordée par notre gouvernement, le projet de modernisation de l’Hôpital régional de Saint-Jérôme vient de franchir une étape importante. Son annonce s’inscrit directement dans la foulée des actions gouvernementales visant à offrir les meilleures infrastructures possible en matière de soins de santé et de services sociaux, partout au Québec. Ce projet touche des secteurs névralgiques et permettra de continuer à offrir des soins et des services de grande qualité aux citoyens de la région, malgré l’augmentation rapide de la clientèle qui est prévue au cours des prochaines années» , a fait valoir le Dr Barrette.

Le ministre expliquant, au moment de son allocution vendredi dernier, que «les décisions que nous avons prises sont basées sur trois principes fondamentaux. Premièrement la vétusté, deuxièmement les besoins, troisièmement les deux ensemble. À Saint-Jérôme, c’est pour les deux ensemble… L’Hôpital, il est vieux, il est vétuste et dysfonctionnel. Quand on a atteint 60 ans (la construction de l’Hôpital date des années 50), il y a lieu de faire en sorte que des investissements soient faits» .

«Pas la dernière…»

L’investissement de 200 M$ représente approximativement la moitié du plan directeur immobilier déposé en décembre dernier par la direction du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides, auprès du ministère de la Santé et des Services sociaux.

«Compte tenu de l’ampleur des travaux anticipés et de la diversité des secteurs qui seraient touchés, le plan directeur immobilier est divisé en quatre phases, dont la modernisation du plateau clinique chirurgical est la toute première» , nous dit-on.

À cet égard, le ministre Barrette s’est voulu rassurant pour la suite des choses.

«C’est cette phase-ci qu’on annonce aujourd’hui. C’est clair que ce ne sera pas la dernière. Tous les projets au Québec de mise à niveau de notre réseau hospitalier se font par phases. Ce ne sont pas nécessairement des phases successives. Ce sont des phases qui peuvent se chevaucher. Ces phases-là sont rendues possibles, parce que nous avons dégagé des marges de manœuvre pour avoir la capacité de faire ces annonces-là… Je suis le premier à vouloir rénover et reconstruire à neuf tous les hôpitaux. Si j’avais à faire cela dans un seul mandat, il faudrait que je dispose d’un budget minimal de 30 milliards» .

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Voyagez avec Vasco
- PUBLICITÉ -
Top