- PUBLICITÉ -

Éric Poirier, v.-p. Transformation des affaires chez Marine Press, avec le prix qu'il a reçu au nom de l'entreprise.

Un Filionois brille à Las Vegas

Pour un logiciel dont il a géré la conception

Consultant pour l’entreprise Marine Press, le Filionois Éric Poirier et son équipe ont créé un logiciel compatible avec les tablettes Microsoft, la SeaTab, qui permet aux marins à bord de bateaux commerciaux de s’orienter en mer, à la manière d’un GPS. Ce projet a remporté le prix «Innovation» lors des Microsoft Impact Awards, tenus le 14 juillet à Las Vegas.

Bien implantée sur la terre ferme, la technologie informatique arrive à peine en mer, à bord des bateaux, d’expliquer Éric Poirier, un informaticien de formation. Celui-ci a donc sauté sur l’occasion pour piloter, pour le compte de Marine Press, un projet destiné à concevoir un GPS qui permettrait notamment aux capitaines de navires de mieux se préparer à la navigation.

«C’est comme si nous avions créé un GPS portable pour les bateaux commerciaux. Nous avons mis plus de trois années en recherche et développement avant d’arriver au produit final.»

Les efforts déployés pendant trois ans n’auront finalement pas été vains. Les différents tests effectués ont en effet permis de constater que le SeaTab était parfaitement compatible avec les tablettes Microsoft.

«On a essayé plein de choses, de dire Éric Poirier, des iPad, des tablettes commandées en Chine, etc., pour finalement se rendre compte que la tablette Surface de Microsoft était un match parfait!»

Une commande record

Aujourd’hui considérée comme une experte en solutions de navigation intégrées, Marine Press a longtemps été spécialisée dans la vente de cartes et de livres de navigation. Toutefois, l’entreprise a su s’adapter aux avancées technologiques du 21e siècle, ce qui lui a ultimement permis d’attirer l’attention de Microsoft Canada.

«Disons que Microsoft a commencé à se montrer intéressée lorsque, en décembre dernier, nous leur avons commandé 700 tablettes. Microsoft Canada n’avait jamais eu une commande de cette ampleur, même pas le gouvernement, une banque, personne!» , de raconter Éric Poirier.

Il faut dire qu’au nombre de ses clients, Microsoft compte des joueurs clés de la navigation tels Disney et Carnival, des opérateurs de bateaux de croisière qui pourraient faire bonne utilité de la SeaTab.

C’est d’ailleurs pour cette raison que, depuis janvier, Marine Press et Microsoft travaillent main dans la main à la création de la SeaTab. Microsoft a même dépêché de ses ressources, des ingénieurs notamment, qui ont travaillé à peaufiner le logiciel.

«L’un des principaux avantages de la SeaTab, d’ajouter son concepteur, c’est que le navigateur n’a pas à rester derrière sa roue lorsqu’il l’utilise. Il peut se promener à bord du bateau, aller à la cafétéria ou être dans sa cabine et continuer à faire ses trucs. Les marins adorent ça!»

Quelque 600 bateaux utilisent actuellement la SeaTab, une statistique appelée à grimper en flèche au cours des prochaines années. Le prix remporté par Marine Press à Las Vegas contribuera certainement à sa notoriété.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top