- PUBLICITÉ -
Un conteneur, une maison

(Photo Michel Chartrand)

Un conteneur, une maison

Reconstruire Haïti

Qui n’a pas été touché par le malheur du peuple haïtien lors du séisme dévastateur du 12 janvier 2010? Selon les statistiques des Nations unies, plus de 80 % de Port-au-Prince a été détruit et plus d’un million de citoyens ont été jetés à la rue.

Depuis ce cataclysme, les sinistrés habitent dans des abris de fortune, dans des camps. Touché par ce tremblement de terre, Martin Dufresne, des Constructions Nomade, à Boisbriand, a décidé de relever ses manches et de passer à l’action pour offrir des maisons aux familles haïtiennes.

«J’étais devant mon téléviseur en janvier et je me disais qu’il fallait faire quelque chose. Mais quoi? J’ai eu l’idée de contacter Luck Mervil, par courriel, pour lui offrir mon aide. Il m’a écrit tout de suite en me donnant son numéro de téléphone pour discuter. Nous nous sommes rencontrés le soir même», explique l’entrepreneur, visiblement surpris par la rapidité d’exécution du projet.

Et pour dire: en moins de deux semaines, l’équipe des Constructions Nomade a réussi à construire le premier prototype de maisons destinées à Haïti, ni plus ni moins que des conteneurs transformés. «Mes partenaires et mes employés ont mis beaucoup de temps pour construire la première maison. Souvent en dehors des heures de travail, et pendant la période des semaines de vacances», précise Martin Dufresne, dont le visage montre des traits de fatigue.

Village du monde

Le Centre d’étude et de coopération internationale (CECI) a lancé son idée de village humanitaire, appelé Villages du monde, en mai dernier. Le concept s’inspire des principes du Village du Millénaire. Il a pour but de trouver une solution durable pour les familles haïtiennes, d’où l’idée de la fabrication de maisonnettes antiséismes, construites à peu de frais et fonctionnelles. «Les maisons seront fabriquées à partir de vieux conteneurs qu’on va acheter directement en Haïti», résume Martin Dufresne.

Dans le prototype, tout a été pensé pour accueillir une famille moyenne comptant entre cinq et sept personnes. Des fenêtres sont installées sur tous les côtés pour permettre la circulation de l’air. L’espace pour la table est amovible, de même que les lits simples. Un espace intime est réservé aux parents. La cuisine ainsi que les latrines seront installées à l’extérieur de la maison.

Selon l’évaluation optimiste de l’entrepreneur, les maisons pourraient être fabriquées dans un délai de 10 jours. «On va fabriquer les maisons pour et avec les Haïtiens. On va former des gens pour qu’ils puissent être capables de reproduire le modèle par la suite», indique Martin Dufresne.

Le projet est évalué à 25 millions de dollars et va débuter à la fin septembre. Le CECI et son porte-parole, le chanteur Luck Mervil, ont l’intention de construire neuf villages. Le projet prévoit l’utilisation d’énergie verte renouvelable, dont l’énergie solaire et thermique. Les conteneurs seront recouverts de matériaux locaux afin de permettre l’isolation et améliorer l’esthétique extérieure. Un peu plus de 5 000 personnes pourront habiter dans ces villages. Le concept de facture ultramoderne comprend un plan d’aménagement paysager.

Un premier hôtel canadien

En plus de s’impliquer dans les Villages du monde, Constructions Nomade a l’intention d’aller en Haïti pour construire le premier hôtel canadien. Les détails du projet vont s’élaborer au cours de l’année 2010 et 2011. «Le mot Nomade le dit: ce sont des gens qui voyagent pour concrétiser des projets», conclut l’entrepreneur.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top