- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Un citoyen retrouve la dame saine et sauve

Cas de disparition Sainte-Thérèse

Une histoire de disparition à Sainte-Thérèse a connu un dénouement heureux, le 9 février dernier. Gisèle Cyr-Chaussé, une dame de 75 ans affligée par la maladie d’Alzheimer, a été retrouvée saine et sauve, sur la rue Saint-Lambert, à Sainte-Thérèse, peu après 8 h 30.

Il s’est écoulé plus de 15 heures entre le signalement de son éloignement et son repérage. De fait, les policiers ont répondu à un appel concernant la disparition de la dame vers 17 h 30, le 8 février.

Le fils de la dame s’est pointé dans le stationnement de la pharmacie du 19, rue Blainville Ouest, en sa compagnie. Il est entré à l’intérieur du commerce et sa mère est restée à l’extérieur dans un véhicule. À son retour, l’homme a constaté que sa mère n’y était plus.

Bien au fait de la maladie de la disparue, les policiers ont immédiatement lancé les recherches, sans succès. Vers 18 h 30, une plus vaste opération de recherche a été déclenchée. Le poste de commandement mobile de la Régie intermunicipale de police a été déployé dans le stationnement arrière de la pharmacie.

La sécurité civile et un organisme de recherche et de sauvetage ont soutenu les efforts de recherche. Dix-sept bénévoles ont prêté main-forte aux policiers au cours de la soirée et de la nuit.

Voyant que le ratissage en pleine noirceur ne donnait aucun résultat, l’équipe a interrompu momentanément les recherches jusqu’au lever du jour.

C’est alors que la Régie de police a reçu l’appel de ce citoyen de la rue Saint-Lambert. En sortant de sa résidence, il a aperçu la dame à l’intérieur de sa voiture. Elle y aurait passé une partie de la soirée et de la nuit.

Tout indiquait que la dame était en bonne condition physique. Par mesure préventive, elle a été transportée au Centre hospitalier de Saint-Eustache afin d’être soumise à un examen médical de routine.

Des précautions qui s’imposent

Tout en remerciant les bénévoles et la sécurité civile pour leur participation aux recherches actives, l’agent Jonathan Germain, de la Régie intermunicipale de police, a tenu à souligner qu’il est primordial de faire preuve de prévoyance dans des cas comme celui de Mme Cyr-Chaussé.
«Bien entendu, ce dossier a eu une issue favorable, et c’est tant mieux. Mais chaque fois, ces situations de disparition de personnes atteintes de maladies dégénératives comme l’Alzheimer font resurgir le débat de l’importance de les équiper d’un bracelet à localisation GPS. Ce n’est pas une obligation, mais ça peut être efficace», laisse entendre le policier.
«Le cas échéant, nous invitons les membres de la famille immédiate à bien afficher le nom de la personne sur chacun de ses vêtements afin de faciliter son identification si elle est retrouvée par un inconnu», suggère-t-il.

Idéalement, il est aussi recommandé ne pas laisser les personnes sans surveillance, autant que possible.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Sucré
- PUBLICITÉ -
Top