- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Un bioblitz a eu lieu au Parc régional éducatif du Bois de Belle-Rivière de Mirabel

En mai dernier a eu lieu le tout premier bioblitz du Conseil des bassins versants des Mille-Îles (COBAMIL) au Parc régional éducatif du Bois de Belle-Rivière. Des inventaires fauniques et floristiques ont été réalisés durant une période intensive de 24 h avec la collaboration d’une importante équipe de spécialistes bénévoles. L’événement a été rendu possible grâce au financement de la Fondation TD des amis de l’environnement, de la Ville de Mirabel et du Parc régional éducatif du Bois de Belle-Rivière.

De jour comme de nuit, une trentaine de participants se sont donné rendez-vous à Mirabel (Sainte-Scholastique) pour inventorier la flore et la faune diurne ou nocturne du Parc régional du Bois de Belle-Rivière. De nombreux bénévoles accompagnaient l’équipe du COBAMIL, dont des membres du Cercle des Mycologues de Montréal, de l’Association des biologistes du Québec, d’Éco-Nature et du Centre de formation agricole de Mirabel, ainsi que des étudiants en Sciences biologiques de l’Université de Montréal.

Les différents spécialistes se sont entraidés pour réaliser l’inventaire des invertébrés terrestres, des macro-invertébrés aquatiques, de l’herpétofaune, des oiseaux, des végétaux et des champignons. Des échantillons ont également été prélevés sur deux cours d’eau du parc afin d’obtenir de l’information sur la qualité de l’eau du réseau hydrographique.

- Publicité -

«Le site du parc fait partie de l’un des beaux domaines forestiers du Québec. Avec ces nouvelles connaissances, le patrimoine naturel du parc pourra être mis en valeur et protégé encore plus adéquatement», souligne Stéphane Michaud, directeur du Parc régional éducatif du Bois de Belle-Rivière.

Les données fauniques et floristiques recueillies lors du bioblitz seront partagées sur les bases de données du Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec (CDPNQ), d’iNaturalist (Fédération canadienne de la Faune) et de la Fondation de la faune du Québec.

«Au-delà de documenter la biodiversité du site, les informations recueillies lors du bioblitz permettront de mettre en place des actions de conservation pour les espèces sensibles, tout en permettant le récréotourisme», explique Elsa Dufresne-Arbique, directrice générale du COBAMIL.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top