- PUBLICITÉ -
Un ambassadeur de la paix: Sri Tathâta de passage à Deux-Montagnes

Sri Tathâta

Un ambassadeur de la paix: Sri Tathâta de passage à Deux-Montagnes

Le centre UniversCité Antoinette Layoun, situé à Deux-Montagnes, a reçu, le 5 juin dernier, Sri Tathâta, un maître spirituel indien renommé, qui y a tenu une soirée de méditation et de prière pour la paix dans le monde dans le cadre de sa tournée nord-américaine.

Après Québec et Montréal, Deux-Montagnes était la seule municipalité québécoise inscrite à l’agenda du sage indien. Il arrivait tout droit de New York où l’Organisation des Nations Unies (ONU) l’avait invité en raison de sa réputation lui ayant antérieurement permis de rencontrer le pape Jean-Paul II et le Dalaï‑Lama.

À l’automne, il parcourra l’Europe pour y animer d’autres soirées selon l’approche védique, lui qui possède une connaissance approfondie des Védas, ces textes sacrés de l’Inde.

C’est d’ailleurs ce qu’il est venu faire à Deux-Montagnes, à l’invitation de l’Association Dharma Canada, un organisme sans but lucratif qui organise diverses activités d’ordre spirituel visant l’évolution humaine et la paix mondiale.

Cet homme sans âge, qui se présente drapé de blanc, est né au Kerala, en Inde du Sud où il a passé une bonne partie de son enfance et de son adolescence à méditer, puis à se désoler de la souffrance sur la terre. «Je ne suis pas un sage, ni un yogi, ni un maître spirituel. Je suis seulement un canal de la Vérité primordiale», a-t-il déjà dit de lui-même. Sage ou pas, Sri Tathâta est respecté partout où il passe.

En tant qu’ambassadeur de la paix dans le monde, Sri Tathâta prône l’amour, la fraternité et la réalisation de soi. Il invite les gens à avoir un but de vie supérieur afin d’élever leur état de conscience. Cette conscience élevée transformera le taux vibratoire de la terre à mesure que le changement d’énergie intérieur se répandra, selon lui.

«Le changement passe par le plan individuel et le développement intérieur des gens. Mais il n’est pas limité à cela: c’est un dessein cosmique, qui est déjà dans les niveaux subtils de l’existence. Il convient d’aller dans son sens et de s’ouvrir à lui; c’est par cette ouverture que le changement peut avoir lieu sur le plan humain. Si un groupe d’êtres humains s’ouvre de cette façon, leur vibration touche un nombre plus grand de personnes et c’est ainsi que le changement peut se manifester avec plus d’ampleur», explique-t-il en entrevue, par l’intermédiaire d’un interprète.

«Il y a beaucoup d’inquiétude, d’agitation mentale, de souffrances dans la vie de couple et de problèmes familiaux, une montée des maladies, une dégradation des équilibres écologiques et de plus en plus de chaos. Les êtres humains n’ont pas été créés pour cela et un monde meilleur marqué par l’harmonie à tous les niveaux est clairement possible. Il s’agit donc d’aller vers ce monde meilleur. C’est non seulement possible, mais aussi le plan cosmique», insiste-t-il.

Ce plan a aussi ses propres lois, celles qu’on appelle les lois de la nature. «Pour que le changement puisse se manifester sur le plan humain, il est nécessaire que les êtres humains comprennent ces lois et les intègrent dans leur propre vie. Il ne s’agit pas de nier l’aspect physique, mais de joindre le plan supérieur et celui de la matière, de tout combiner, tout unir», précise-t-il.

Selon lui, le pouvoir des intentions est réel. «Notre vie ne doit pas être égoïste, mais tournée vers le bien commun», conclut-il.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top