- PUBLICITÉ -
Traverse de chemin de fer sur la rue Blainville Ouest: le panneau d’arrêt a été retiré

L’enlèvement du panneau d’arrêt au passage à niveau situé sur la rue Blainville Ouest inquiète les citoyens limitrophes.

Traverse de chemin de fer sur la rue Blainville Ouest: le panneau d’arrêt a été retiré

Malgré les craintes de la citoyenne Hélène Bernier et le dépôt, le 30 septembre dernier, d’une pétition contenant une cinquantaine de signatures, le panneau d’arrêt situé au passage à niveau du chemin de fer sur la rue Blainville Ouest, à proximité de la rue Louis-Hébert, à Sainte-Thérèse, a été retiré comme prévu le 4 octobre dernier.

Ce geste découle des démarches entreprises par la Ville pour empêcher le train de siffler à partir de 20 h. Soulignons que le retour du sifflet est lui‑même le résultat direct de l’augmentation de la fréquence des trains de banlieue, en soirée et le week‑end, depuis le mois d’août. Or, le seul moyen pour la Ville de Sainte-Thérèse, selon sa directrice générale Chantal Gauvreau, de se prévaloir de l’autorisation de l’anti‑sifflet est de se conformer à différentes demandes du Canadien Pacifique (CP), dont celle de s’engager à faire l’analyse de chacune des traverses de son territoire et de s’assurer qu’elles sont sécuritaires, et ce, «en fonction des normes prévues par le CP».

Dans le cas de la traverse de la rue Blainville Ouest, il semble que le panneau d’arrêt obligatoire posé à cet endroit soit superflu et aille même à l’encontre des normes du transport. «Selon l’article 9, la voie ferrée est déjà sécuritaire puisqu’il y des clignotants et une barrière», a fait savoir Mme Gauvreau. Conséquemment, pour obtenir l’autorisation que le train ne siffle plus après 20 h, la Ville doit se conformer en retirant le panneau d’arrêt.

Depuis le 30 septembre, un panneau, posé par la Ville, avise les automobilistes de ralentir à l’approche de la voie ferrée, une mesure insuffisante selon la citoyenne Mme Bernier, parce que même avec un panneau d’arrêt, pointe‑t‑elle, plusieurs personnes omettent de s’arrêter. Une plainte à cet effet a d’ailleurs déjà été déposée par Mme Bernier, entraînant une quarantaine de contraventions.

Prenant la parole à son tour, le conseiller municipal Normand Toupin a assuré toutefois qu’un suivi dans ce dossier sera fait par le biais de la commission de sécurité publique afin de considérer d’autres options pour assurer une meilleure sécurité. «Nous avons une réunion dans quelques semaines. Ce point est déjà à l’ordre du jour», a‑t‑il assuré.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours IGA DAIGLE

Concours restos de l'été
- PUBLICITÉ -
Top