- PUBLICITÉ -
Tous unis pour Mario

Plusieurs représentants d’organismes étaient présents pour soutenir Mario dans son combat.

Tous unis pour Mario

Mario est son vrai nom. Cet homme, visiblement apprécié par ses pairs, se battait jusqu’à tout récemment contre un adversaire d’envergure qui le talonnait sans vergogne. Cet ennemi qui porte un nom, une vocation même, n’avait qu’un seul but, le renverser.

Mario a appris qu’il avait le cancer, un beau matin, à la suite d’analyses médicales concernant une petite bosse qui s’était logée quelque part sur son corps. Mais Mario est fait fort, tout le monde le sait. Encouragé, soutenu de toutes parts par des courriels, des tapes sur l’épaule, de l’amour même, il n’est pas seul. Tous les ingrédients ont été mis sur la table pour que la recette réussisse. En plus, il peut compter sur un soutien de taille; l’espoir.

Le spécialiste le lui a même dit, promis peut-être, bien que l’histoire ne le précise pas. Bref, le docteur a parlé de «rémission possible», ce qui n’est pas rien. Mais pour cela, apprendra Mario, il va falloir passer au travers de plusieurs dommages collatéraux inhérents à ses traitements, infections, anémie, hypothyroïdie, hypotonie, asthénie, insomnie, perte d’appétit, etc.

Mario est fait fort, ne l’oublions pas.

Où est l’argent?

Pour se soigner, notre combattant doit s’absenter de son travail en puisant dans ses journées de maladie. Mais vient le jour où il a tellement puisé là‑dedans qu’il parvient à toutes les épuiser. Il ne lui reste plus rien, sauf les prestations de l’assurance-emploi de 15 semaines, loi oblige. Même si tout le monde ressent de l’empathie pour lui, rien à faire, il perd son travail. Adieu le chèque de paie et bonjour la pauvreté, parce que c’est de cela dont il est question désormais pour Mario.

Celui que l’on connaît pour ses engagements humains et communautaires au sein d’une association de la région, encore heureux il n’y a pas si longtemps, celui qui a vu la misère défiler sous ses yeux, c’était Mario. C’était avant qu’il ne devienne lui‑même miséreux.

Tsunami d’entraide

L’histoire de Mario a semé des grands vents au sein des autres associations et organismes de la région. Une mobilisation pour cet ami en commun s’est d’ailleurs rapidement formée en prenant la forme d’une cueillette de fonds qui l’aidera sans conteste à assumer les frais. Lorsque les dépenses seront comblées pour Mario, les excédents qui subsisteront seront donnés à d’autres personnes aux prises avec la même situation, soutient la mobilisation régionale.

Désespoir et lumière dans le noir pour cet homme dont les protections et assurances sont souvent inexistantes au sein des organismes ou associations caritatives. Une réalité qui devrait devenir un cheval de bataille pour les organismes qui soutiennent Mario.

Mais voilà, Mario est décédé, il y a quelques jours. N’empêche, ses amis veulent poursuivre la collecte de fonds pour éventuellement venir en aide à d’autres personnes vivant la même situation que Mario.

Pour faire des dons

Liste des organismes appuyant la mobilisation: APPAL, 450-434-2135; Centre d’entraide Thérèse-De Blainville, 450-435-0199; Groupe La Licorne, 450-433-9084; Maison des jeunes des Basses-Laurentides, 450-437-0320; Maison des jeunes de Blainville, 450-435-8866; Maison d’hébergement Le Petit Patro, 450-430-5482; Mesures alternatives des Basses-Laurentides, 450-437-9903; PANDA Sainte-Thérèse, 450-979-7263; Le Groupe Marraine Tendresse, 450-435-6924; Maison de la famille Bois-des-Filion, 450-965-0666; Maison des jeunes SODARRID, 450‑434‑3104.

Vous pouvez également effectuer un «don dédié» par le biais de la Société canadienne de cancer.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top