- PUBLICITÉ -
Entête - Actualités

Tournée gouvernementale: des ministres et des annonces

Une délégation gouvernementale, composée des ministres François Gendron, Réjean Hébert, Marie Malavoy, Nicole Léger et Maka Kotto, a effectué une tournée des Laurentides, les 29 et 30 janvier, afin d’y rencontrer les élus péquistes locaux et des décideurs régionaux, mais également pour annoncer quelques investissements.

En point de presse, mercredi en fin d’après-midi, le vice-premier ministre et ministre de l’Agriculture, François Gendron, a dressé un bilan fort positif de cette visite sur le terrain, ajoutant considérer cette démarche importante.

«Il faut aller voir les gens sur le terrain, car c’est là que ça se passe. Nous le faisions alors que nous étions dans l’opposition et nous souhaitons être un gouvernement à l’écoute de la population», a indiqué le ministre Gendron, avant de passer en revue la liste des investissements annoncés.

Le ministre Gendron, qui entame sa 37e année à l’Assemblée nationale, se dit toujours aussi motivé et stimulé de parler avec les gens. «C’est stimulant de voir qu’il y a un paquet de gens intéressés par la cause du Québec», note-t-il.

Mais le ministre déplore que l’agriculture et l’alimentation ne reçoivent pas suffisamment d’attention médiatique. Surtout, dit-il, que c’est dans ces secteurs d’activité que l’on retrouve le plus d’emplois au Québec. Il a d’ailleurs rappelé qu’il entend faire adopter sa politique de souveraineté alimentaire dès ce printemps.

Le député de Deux-Montagnes, Daniel Goyer, lui a fait visiter quelques entreprises de son comté, notamment à Mirabel et à Saint-Eustache. Son homologue Denise Beaudoin, la députée du comté voisin, a profité de la venue de la ministre de la Famille, Nicole Léger, pour tenir des rencontres avec des groupes de femmes à son bureau de circonscription, à Mirabel. Un bel échange, selon Mme Beaudoin.

C’est toutefois le ministre de la Santé, Réjean Hébert, qui était le plus attendu, compte tenu des besoins régionaux urgents dans ce secteur. Accompagné du député de Labelle, Sylvain Pagé, le ministre Hébert a fait savoir qu’il accordait 5 millions de dollars dans des services qui devraient permettre de désengorger l’urgence de l’Hôpital régional de Saint-Jérôme.

Aucune annonce n’a cependant été faite pour l’établissement hospitalier de Saint-Eustache, qui attend pourtant une aide financière de Québec depuis un bon moment déjà.

Le ministre de la Santé a profité de son passage pour réitérer l’annonce de 1,7 million de dollars visant la rénovation des centres d’hébergement et de soins de longue durée de la région. De cette enveloppe budgétaire, le Centre de santé et de services sociaux de Thérèse-De Blainville recevra la somme de 359 000 $, tandis que le CSSS de Deux-Montagnes se verra attribuer un montant de 200 187 $.

L’offre de services en santé mentale sera quelque peu améliorée puisque Réjean Hébert a sorti 3,67 M$ de son portefeuille ministériel pour offrir davantage de places en suivi intensif et de ressources d’hébergement.

Cet investissement se traduit par l’ajout d’une équipe de dix nouveaux intervenants pour le programme Suivi intensif dans le milieu, le développement de diverses formules d’hébergement et la disponibilité de 76 lits au département de psychiatrie de l’Hôpital régional de Saint-Jérôme, qui a d’ailleurs été rénové en 2012.

L’établissement hospitalier dispose aussi d’un nouveau service d’hôpital de jour en santé mentale, où peuvent se rendre des adultes souffrant de troubles affectifs et relationnels comme la dépression.

La tournée a été suivie, jeudi et vendredi, du caucus des députés péquistes tenu par la première ministre Pauline Marois, à l’Estérel.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top