- PUBLICITÉ -

Crédit photo: Marie-Andrée L’Heureux Plusieurs travailleurs et membres régionaux du syndicat Unifor, ont été réunis dans les locaux de la section locale 698 à Boisbriand.

Tournée du syndicat Unifor pour rencontrer les travailleurs de la région

Le directeur québécois d’Unifor, Renaud Gagné, a poursuivi sa tournée annuelle des régions en compagnie de près de trente dirigeantes et dirigeants des sections locales de la Rive-Nord de Montréal.

Parmi les membres ayant participé à la rencontre, il y a les travailleuses et travailleurs de Paccar, de Nova Bus, de Général Câble, de Bell Canada, de Bell Solutions Techniques, SOGEFI, Stablex, Cambrex, etc. La rencontre se tenait dans les locaux de la section locale 698 du syndicat Unifor, qui est basé à Boisbriand.

«Une fois par année, nous parcourons l’ensemble des régions où nous avons des membres afin de pouvoir échanger et discuter. Mais c’est aussi un bon moment pour faire le point sur les dossiers spécifiques à chacune des régions», a expliqué Renaud Gagné, directeur québécois d’Unifor.

- Publicité -

Boycottage des véhicules GM assemblés au Mexique

Le syndicat profite de la tournée pour faire connaître la campagne de boycottage des véhicules GM assemblés au Mexique. Cette campagne a été mise en place à la suite de la décision de GM de fermer son usine d’Oshawa en Ontario. «Cette compagnie qui a frôlé la faillite et qui a été maintenue en vie grâce à l’argent des contribuables canadiens et québécois, nous remercie aujourd’hui en fermant ses usines, c’est inacceptable», a dénoncé Renaud Gagné.

La Rive-Nord de Montréal a vécu la fermeture de l’usine GM de Boisbriand et d’ailleurs, de nombreux retraités ont participé activement à des événements de mobilisation pour faire reculer GM.

Rappelons que GM a annoncé la fermeture de son usine d’Oshawa en novembre dernier de même que la fermeture de quatre autres établissements aux États-Unis. Ces annonces surviennent alors que cette entreprise fait des profits record de l’ordre de 8 milliards de dollars pour 2018 et prend de l’expansion au Mexique où les salaires sont de deux dollars l’heure.

Malgré plusieurs tentatives de règlement avec l’employeur, Unifor n’a eu d’autres choix que de se résoudre à cet appel au boycottage. Pour savoir si la voiture GM que vous convoitez a été fabriquée au Mexique, rien de plus simple que de vérifier le numéro d’identification du véhicule (NIV) sur le tableau de bord du véhicule. Si le numéro  commence par 3, Unifor demande de ne pas acheter cette voiture, car elle est assemblée au Mexique. Il faut plutôt privilégier les NIV qui commencent par un 2, car ceci veut dire que le véhicule a été assemblé au Canada.

Élections fédérales 2019

Comme il a été fait lors des élections québécoises, le syndicat Unifor présentera ses revendications aux différents partis politiques et aux candidates et candidats afin d’obtenir leur appui. Le travail est déjà amorcé et «on profite de la tournée pour bâtir nos équipes dans toutes les régions», a expliqué Renaud Gagné.

D’autres actions régionales sont à venir au cours des prochains mois à cet égard. Plusieurs autres sujets ont été abordés dont les emplois en forêt, les campagnes de recrutement et les congrès d’Unifor et de la FTQ à venir.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

Concours Voyagez avec Vasco
- PUBLICITÉ -
Top