- PUBLICITÉ -
Tournée des écoles: l’Escouade entrepreneuriale de passage à Blainville

En racontant leur parcours professionnel

Tournée des écoles: l’Escouade entrepreneuriale de passage à Blainville

L’Escouade entrepreneuriale des Laurentides a terminé sa tournée de cinq écoles secondaires laurentiennes en s’arrêtant, le vendredi 16 novembre, à l’école Lucille-Teasdale de Blainville, un exercice visant à répandre la culture entrepreneuriale et les valeurs coopératives auprès des élèves du secondaire de la région.

Leur visite a été effectuée dans le cadre de la Journée nationale de la culture entrepreneuriale, qui se tient en novembre depuis 2006.

En tout, les six agentes du Défi de l’entrepreneuriat jeunesse des Laurentides, issu d’un partenariat entre les Carrefours jeunesse-emploi des Laurentides, ont rencontré quelque 400 élèves durant une demi-journée afin de démystifier l’entrepreneuriat et d’en faire la promotion.

«L’entrepreneuriat, c’est très large. Ce que l’on veut passer comme message, c’est: ayez des buts, des passions et mettez-vous en action», a indiqué Claudie Morel, du Carrefour jeunesse-emploi de la MRC de Deux-Montagnes.

Au cours de ces rencontres tenues sous forme d’ateliers, les membres de l’Escouade ont tenté de convaincre les jeunes participants que la création d’une entreprise ou d’une coopérative est plus à leur portée qu’ils ne le croient. L’Escouade avait d’ailleurs invité l’ancien patineur artistique Sylvain Carpentier et le propriétaire de Bonjamtam, Alexandre Lafontaine-Dhimene, à raconter leur parcours.

Avec son expérience d’athlète, d’entraîneur et de père de famille, Sylvain Carpentier se doutait bien que l’activité physique représentait un réel besoin pour les familles. En collaboration avec sa conjointe, Karine, elle-même infirmière pédiatrique, et d’une kinésiologue, il a conçu tout un programme d’activités stimulantes ciblant les enfants de 0 à 12 ans et les nouvelles mamans, à pratiquer bien sûr en famille. Située à Blainville, son entreprise L’Ère de jeu offre aussi des camps de jour et un service de halte-garderie.

Ce couple dans la jeune trentaine a ainsi pu bénéficier de programmes de subventions existants pour encourager l’entrepreneuriat chez les moins de 35 ans.

C’est aussi le cas d’Alexandre Lafontaine-Dhimene, un ancien décrocheur qui a développé toute une expertise dans la fabrication d’instruments de percussion. En plus, il anime et organise régulièrement des spectacles où ses instruments prennent la vedette. Il a démarré son entreprise en 2008. Ce dernier s’est d’ailleurs fait plaisir en bouclant la rencontre étudiante par un jam collectif.

La directrice du Carrefour jeunesse-emploi de Thérèse-De Blainville, Nathalie Lachance, estime que le parcours de ce percussionniste de Mont-Laurier représente un bel exemple pour les jeunes. «L’entrepreneuriat, ça aide aussi la persévérance scolaire. Ça motive les jeunes, et ce, même s’il s’agit de petits projets.»

Cette deuxième tournée de l’Escouade entrepreneuriale a été rendue possible grâce à plusieurs partenaires, dont les Carrefours jeunesse-emploi des Laurentides, la Coopérative de développement régional Outaouais-Laurentides ainsi que le Forum jeunesse Laurentides.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours Gagnez vos sorties resto
- PUBLICITÉ -
Top